•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Distribuer des cadeaux de Noël aux marins loin de leurs familles

Un homme sourit devant des objets étalés sur une table devant lui. On peut y voir du dentifrice, des brosses à dents et des stylos.
Un membre de l'équipage du Federal Bearing contemple les objets qu'il a reçus dans son paquet. Photo: Radio-Canada / Dan Taekema
Radio-Canada

Les employés et bénévoles de l'organisme Mission to Seafarers offrent des cadeaux aux marins dont les bateaux sont amarrés dans le port de Hamilton pendant les fêtes. Une tradition centenaire qui dépasse les frontières de l'Ontario.

Un texte de Colin Côté-Paulette

Chaque année, à l’approche des fêtes, Daniel Phannenhour prépare de petits paquets-cadeaux pour les marins qui passeront par le port de Hamilton.

Les sacs verts sont remplis d’objets réconfortants lors de la saison froide comme des tuques, du chocolat et des produits d’hygiène corporelle.

M. Phannenhour est aumônier pour l’organisme Mission to Seafarers depuis trois ans, mais bien d’autres ont procédé à la distribution de présents avant lui.

Un homme rit la bouche grande ouverte. On peut voir derrière lui un sapin de Noël et un bouée de sauvetage avec l'inscription Mission To Seafarers.Daniel Phannenhour travaille à l'organisme Mission to seafarers à Hamilton. Photo : Radio-Canada / Dan Taekema

L’organisation a été fondée en 1856 par des pasteurs anglicans qui voulaient aider les équipages de la marine marchande qui faisaient face à la solitude.

La mission est aujourd’hui établie dans plus de 200 ports situés dans 50 pays différents.

Normalement, elle offre des locaux confortables sur la terre ferme où les marins peuvent notamment utiliser un réseau wifi gratuit pour contacter leur famille.

Deux hommes ouvrent les paquets qui sont dans une grande boîte devant eux. Des marins du Federal Bearing ouvrent leurs présents. Photo : Radio-Canada / Dan Taekema

La distribution de cadeaux débute traditionnellement le 6 décembre, lors de la Saint-Nicolas, puisqu’on dit que ce dernier protège ceux qui s’aventurent sur les mers.

Elle se poursuit jusqu’à l’épuisement des stocks.

C’est pour leur dire merci pour ce que vous faites, parce que beaucoup de gens ne savent pas que les marins font rouler l’économie mondiale. Environ 90 % de ce que l’on possède a été transporté sur des bateaux, explique M. Phannenhour.

Dans le port de Hamilton, environ 800 paquets ont été remis l’an dernier. L’aumônier sait déjà qu’il en donnera au moins 400 cette année.

La plupart [des marins] sont partis entre quatre semaines et neuf mois de la maison, alors ils ont besoin de ça.

Daniel Phannenhour, aumônier de Mission to Seafarers
Un homme en vêtements de travail avec un casque s'occupe de grosses machineries lourdes à l'arrière du bateau. Un homme s'assure que le Federal Bearing est bien amarré au port de Hamilton en Ontario. Photo : Radio-Canada / Dan Taekema


Cadeaux pour toutes les religions

Il n’est pas rare que M. Phannenhour apporte des présents de Noël à des gens qui ne sont pas de confession chrétienne.

Ce soir par exemple, l’homme embarque avec ses paquets sur le Federal Bearing, un bateau dont le propriétaire est Canadien, mais sur lequel l’équipage vient de l’Inde.

Les marins peuvent donc être sikhs, hindous, musulmans ou chrétiens.

Tout le monde apprécie ce qu’on leur donne, souligne M. Phannenhour.

L’homme raconte qu’il s’adapte toutefois à la confession des différents équipages.

Des fois, on dit que ce sont des cadeaux du Nouvel An. Les Russes et les Ukrainiens, par exemple, ne fêtent pas le jour de Noël, précise-t-il.

Un homme en habit de sécurité signe des papiers devant deux autres hommes à l'entrée d'un bateau.Daniel Phannenhour alors qu'il embarque sur un bateau pour faire sa distribution de cadeaux. Photo : Radio-Canada / Dan Taekema

Bons pour le moral

Le capitaine du Federal Bearing, Shuaib Lambe, soutient que les cadeaux et les attentions de la mission remontent le moral de ses 22 hommes.

Dans le monde d’aujourd’hui, personne d’autre ne viendra vous offrir des choses gratuitement à bord à moins qu’il ait une idée derrière la tête, croit le capitaine qui parcourt les mers depuis 20 ans.

Un homme en uniforme sourit dans la cabine d'un navire. Le capitaine du Federal Bearing, Schuaib Lambe. Photo : Radio-Canada / Dan Taekema

Pour remercier M. Phannenhour de ses présents, M. Lambe, qui est musulman, l’invite à partager un repas avec lui à bord, comme la tradition le veut.

Autour d’une assiette de poulet tandoori, les deux hommes qui viennent d’endroits complètement différents partagent des valeurs communes, dans cet esprit des fêtes qui semble traverser les frontières.

Toronto

Société