•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tenanciers de Hull saluent la consultation sur les heures d’ouverture des bars

Une rue du secteur de Hull, à Gatineau, où circulent des piétons en hiver.
La consultation sur les heures d'ouverture des bars dans le secteur de Hull a été lancée mercredi. Photo: Radio-Canada

Après plusieurs mois d'attente, les propriétaires d'établissements licenciés du secteur de Hull saluent le lancement de la consultation publique sur le prolongement des heures d'ouverture des bars dans le quartier.

Je pense qu’il est plus que temps, martèle le porte-parole des tenanciers du secteur, Eric Gaudreault. Les bars ont fait ce qu’ils avaient à faire [...] On a réglé la problématique, on n’a plus besoin d’avoir ces mesures répressives là.

La fermeture des bars de Hull à 2 h a été adoptée il y a plus de 20 ans pour régler les incidents violents sur la promenade du Portage, en harmonisant l'heure de fermeture des bars du quartier avec celle des établissements d'Ottawa.

En campagne électorale l'an dernier, le conseiller du district de Hull-Wright, Cédric Tessier, avait proposé au conseil municipal l’implantation d’un projet pilote pour ouvrir les bars de Hull jusqu’à 3 h.

Ce dernier avait toutefois décidé de ralentir la cadence, en mars, en indiquant qu’il valait mieux consulter la population avant d’instaurer de nouvelles heures d’ouverture.

On a un secteur ludique à Gatineau, on a un secteur où on peut sortir et s’amuser entre amis [...], mais c’est le seul secteur qui ferme plus tôt qu’ailleurs. Il y a un illogisme dans cette application-là, renchérit M. Gaudrault.

Les spectres du passé

L’enthousiasme de M. Gaudreault n’est pas partagé par tout le monde, surtout autour de la table du conseil municipal. Jocelyn Blondin, qui représente le district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, a été ambulancier dans les années 1990, alors que les bagarres étaient monnaie courante à Hull.

Pour lui, pas question de prolonger les heures d’ouverture des bars. Est-ce qu’on veut se redonner comme centre-ville? Je ne pense pas. Je pense qu’on peut mettre autre chose en place, mais pas rouvrir les bars, insiste-t-il.

On a souvent demandé de l’aide des policiers de Gatineau, d’Aylmer, de la Sûreté du Québec [...] C’était pratiquement incontrôlable certaines soirées, se remémore quant à lui le conseiller du district de Bellevue, Pierre Lanthier, qui a œuvré comme policiers dans le secteur.

Même s’il a vécu les années tumultueuses de la promenade du Portage, M. Lanthier garde un esprit ouvert quant au possible prolongement des heures d’ouverture des bars, contrairement à son collègue.

Pour M. Gaudreault, la situation actuelle dans le Vieux-Hull n’est pas comparable au contexte des années 1990 que redoute le conseiller Blondin.

Je pense qu’il faut lâcher le folklore. On comprend que ç’a été difficile dans ces années-là, mais on parle de 20 ans passés [...] Il y avait près de 80 débits de boisson, il y avait une différence de deux heures entre les heures de fermeture entre Hull et Ottawa, souligne-t-il.

Les citoyens peuvent donner leur avis sur le site Internet de la Ville de Gatineau (Nouvelle fenêtre) jusqu'au 15 janvier. Les résultats de la consultation devraient être présentés aux conseillers municipaux au printemps.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale