•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-v.-p. du CRTC se présente pour les conservateurs

Tom Pentefountas
Tom Pentefountas, en 2007, alors qu'il vient d'être nommé président de la défunte Action démocratique du Québec de Mario Dumont. Photo: La Presse canadienne

Andrew Scheer annoncera jeudi soir que l'ex-vice-président du CRTC Tom Pentefountas et l'ex-candidate à la mairie de Laval Sonia Baudelot seront candidats pour le Parti conservateur du Canada (PCC) aux élections d'octobre 2019, a appris Radio-Canada.

Un texte de Philippe-Vincent Foisy, correspondant parlementaire et animateur de La mêlée politique

Le chef du PCC espère ainsi faire des gains au Québec et augmenter la popularité du parti partout dans la province, mais surtout dans les circonscriptions « où la CAQ a fait des gains à la dernière élection », selon une source conservatrice. L'objectif des conservateurs est de faire passer leur caucus de 11 à environ 25 députés.

Pour y arriver, le parti compte mettre en place la même recette que celle utilisée pour l’élection partielle dans Chicoutimi-Le-Fjord, où le conservateur Richard Martel a délogé les libéraux.

« On nomme des candidats qui sont connus et engagés dans leur circonscription, explique un conservateur qui a demandé à garder l’anonymat. On les nomme aussi très tôt pour qu’ils puissent passer le plus de temps possible sur le terrain. »

Il ne reste que quatre circonscriptions au nord de Montréal où des candidats conservateurs ne sont pas nommés ou en voie de l’être, indique-t-on. Dans tout le Québec, 31 candidats sont déjà confirmés, sur 78 circonscriptions.

La partie est toutefois loin d’être gagnée pour Tom Pentefountas, qui a aussi été président du Comité exécutif national de l'ADQ, et pour Sonia Baudelot. Ils se présenteront respectivement dans Laval–Les Îles et Marc-Aurèle-Fortin, deux circonscriptions remportées par le Parti libéral du Canada (PLC) avec 47,7 % et 40 % des voix en 2015.

Les conservateurs notent toutefois qu’en 2015, les libéraux ont délogé deux députés néo-démocrates. De plus, la circonscription de Marc-Aurèle-Fortin a été bloquiste de 2004 à 2011.

« C’est le genre de circonscription que l’on vise, explique un conservateur. On veut coaliser le vote anti-Trudeau et on pense être capable d’aller chercher le vote de contestation aux dépens du Bloc québécois et du NPD. On parle aux nationalistes avec notre discours plus près des Québécois. »

L’ancien chef du Bloc québécois Michel Gauthier, qui est devenu membre du Parti conservateur en mai dernier, participera d’ailleurs à l’annonce jeudi soir.

Le PCC est aussi encouragé par la récente élection québécoise et la victoire de la CAQ, qui a remporté 74 sièges le soir de l’élection.

« La CAQ a bien réussi dans ces circonscriptions lavalloises, fait valoir un conservateur. Le défi sera d’offrir une plateforme dans laquelle les électeurs québécois vont se reconnaître. »

Qui sont les candidats?

Sonia Baudelot au microSonia Baudelot, lorsqu'elle était chef du parti Avenir Laval Photo : Facebook / Avenir Laval, chef Sonia Baudelot

Tom Pentefountas est un avocat qui a été de 2011 à 2015 vice-président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). M. Pentefountas s’était impliqué en politique québécoise, jouant différents rôles au sein de l’ADQ, notamment celui de président du Comité exécutif national de 2007 à 2008.

Sonia Baudelot a travaillé pendant une vingtaine d’années dans le domaine de l’aviation. En 2017, elle a fondé le parti Avenir Laval – Équipe Sonia Baudelot. Elle a terminé 4e avec un peu plus de 15,6 % des voix exprimées.

Politique fédérale

Politique