•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réserve naturelle au parc du Mont-Bellevue : ouverture pour le vélo de montagne

Le parc du Mont-Bellevue est situé en plein cœur de la Ville de Sherbrooke. Il a une superficie de deux kilomètres carrés. Il est utilisé par de nombreux cyclistes, marcheurs, coureurs et skieurs.
Le parc du Mont-Bellevue est situé en plein cœur de la Ville de Sherbrooke. Il a une superficie de deux kilomètres carrés. Il est utilisé par de nombreux cyclistes, marcheurs, coureurs et skieurs. Photo: Radio-Canada / Emilie Richard
Radio-Canada

L'Université de Sherbrooke et la Ville de Sherbrooke ont annoncé la création d'une alliance entre les différents groupes d'usagers du parc du Mont-Bellevue dans le but de créer une réserve naturelle qui répond le plus possible aux demandes de chacun des groupes. L'entente a été signée mercredi.

Les regroupements de vélo de montagne, des défenseurs des espaces verts, des marcheurs en plus d'une institution scolaire adjacente au parc se joignent ainsi à l'Université de Sherbrooke et à la Ville pour trouver des solutions qui plaisent à tous.

Le maire Steve Lussier se réjouit de ce nouveau groupe de discussion. Je pense que l'on va vers l'avant et qu'il faut tous travailler ensemble.

L'Université de Sherbrooke accepte donc qu'un sentier de vélo de montagne traverse la future réserve naturelle. L'idée n'est pas d'autoriser le vélo de montagne sur le mont J.-S. Bourque dorénavant. Notre volonté est d'établir un environnement zen. Là où on est en mode travail avec le vélo, c'est pour réfléchir à un sentier de liaison, précise Denyse Rémillard, vice-rectrice à l'administration et au développement durable à l'Université de Sherbrooke.

Ce sentier de liaison permettrait de relier les pistes du parc du Mont-Bellevue jusqu'à un nouveau secteur de vélo de montagne qui pourrait être développé sur des terrains appartenant à l'Université de Sherbrooke.

On est extrêmement content de ça.

Jean-François Deshaies, président de Sentiers Sherbrooke

Ça fait plusieurs années qu'on essaie d'avoir plus de sentiers de vélo de montagne à Sherbrooke. C'est sûr que d'être assis à la même table, ça va nous aider à faire évoluer les projets. Ça va vraiment être bénéfique parce qu'on ne peut pas faire ça tout seul, commente le président de Sentiers Sherbrooke, Jean-François Deshaies.

Dans une optique de développer le vélo de montagne, la Ville verra à ouvrir d'autres sentiers ailleurs sur son territoire. La pression va toujours être là. Les sentiers informels [au parc du Mont-Bellevue] ne sont pas apparus pour aucune raison, c'est parce que le besoin n'était pas rempli, explique M. Deshaies.

La possibilité d'accepter le vélo de montagne dans la future zone protégée n'avait pas fait consensus en novembre dernier.

De leur côté, le club de vélo de montagne Dalbix et l'organisme Sentiers Sherbrooke s'engagent à respecter les règles établies en lien avec la zone protégée et à participer aux activités de reboisement.

Les marcheurs et les coureurs devraient également avoir accès à certains sentiers du mont J.S.-Bourque.

Estrie

Activités sportives