•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parcs de Sherbrooke pourraient avoir de nouvelles vocations

Un groupe de personnes durant un festival.
Marc Denault souhaite que certains parcs de Sherbrooke deviennent des lieux de rassemblement. Photo: Radio-Canada

Le conseiller municipal de Sherbrooke Marc Denault souhaite que les parcs de la ville redeviennent des lieux de rencontre et de rassemblements.

Pour y arriver, il propose notamment de pouvoir faire des barbecues et de créer des aires de pique-nique. J'ai été influencée par ma fille qui habite Montréal. Il faut se rappeler aussi qu'on pouvait faire ce genre d'activités dans les années 1970 au parc Jacques-Cartier entre autres.

Selon lui, le besoin est réel pour une majorité de Sherbrookois. 50 % des résidents de Sherbrooke demeurent dans des logements. Si on regarde dans certains secteurs densifiés, l'accès à une terrasse, un balcon est quand même limité. Il y a des parcs qui pourraient permettre ce genre de pratique avec un cadre légal, où on s'assurerait que la durée soit respectée, que les installations soient conformes aux attentes. Je pense qu'un projet-pilote, en 2019, serait intéressant.

M. Denault a déjà ouvert la discussion avec ses collègues du conseil municipal ainsi qu'avec des employés de la Division vie communautaire à la Ville de Sherbrooke.

On retrouve 175 parcs à Sherbrooke. On pourrait mettre ça dans certains parcs dans les secteurs hautement densifiés, pas dans tous les parcs. Ça prend des aires de cuisson, une dalle de béton avec une table supérieure à la moyenne, des bacs pour disposer des matières qui seraient utilisées.

Marc Denault souhaite aussi que l'idée d'autoriser la consommation d'alcool lors de pique-nique soit étudiée. Si ça se fait ailleurs, on doit être capable de réaliser ce genre de projet sans compliquer la vie des Sherbrookois. On n'est pas une société distincte ici à Sherbrooke.

Estrie

Politique municipale