•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation devant les bureaux de Revenu Québec à Sherbrooke

Des employés qui manifestent pancarte à la main.

Une vingtaine d'employés de Revenu Québec ont manifesté à Sherbrooke mercredi.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

Une vingtaine d'employés de Revenu Québec ont manifesté à Sherbrooke mercredi matin. Ils dénoncent « le manque de volonté du gouvernement » dans les négociations qui doit mener à une première convention collective.

Ces employés sont des professionnels comme des comptables, des vérificateurs ou des fiscalistes. C'est très important notre travail pour contrer l'évasion fiscale, l'évitement fiscal et la planification fiscale abusive. Le gouvernement dit que c'est des priorités, mais pour y arriver, il faut investir dans l'expertise. Nos professionnels sont l'expertise, rappelle l'un des vice-présidents du Syndicat des professionelles et professionnels du gouvernement du Québec, David Bernans.

Plusieurs moyens de pression ont été faits pour tenter d'en arriver à une entente. Entre autres, les professionnels sont en grève depuis le 30 octobre les soirs et week-ends. Le syndicat estime que bien qu'il s'agisse d'un week-end, ce genre de débrayage produit ses effets, puisque c'est souvent pendant cette période que se font les mises à jour du système informatique. De plus, pendant les week-ends, des professionnels de Revenu Québec peuvent aller faire des vérifications dans les restaurants et les bars.

On n'est pas loin d'une entente. On demande un effort supplémentaire du gouvernement. On nous avait fait des promesses. Les cadres ont eu 15,3 % d'augmentation sur trois ans. Pour les professionnels, ce qui a été proposé, c'est moins que la fonction publique québécoise, déplore-t-il.

Le syndicat est en négociation avec le gouvernement depuis quatre ans. Nous avons une rencontre de négociation jeudi. On espère que ce sera le blitz final pour arriver à une entente de principe.

Des manifestations ont lieu un peu partout au Québec.

Au total, 4600 travailleurs sont membres du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ). À Sherbrooke, le Syndicat représente 48 employés.

Estrie

Relations de travail