•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baie-Comeau renouvelle sa politique culturelle échue depuis 10 ans

Mingan et le secteur Ouest de Baie-Comeau sont les termes que l'on utilise maintenant pour parler de l'ancienne ville de Hauterive.
La Ville de Baie-Comeau a adopté une politique culturelle 2018-2020 Photo: Radio-Canada / Benoît Jobin
Radio-Canada

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, a présenté aujourd'hui la première politique culturelle de sa Ville depuis 2005.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Une des mesures phares, aux yeux du maire, constitue l'aménagement ou le réaménagement de la bibliothèque Alice-Lane.

Cette politique culturelle ouvre la porte à l'abolition des frais de retard.

On serait les premiers au Québec à le faire, se vante Yves Montigny. Des mesures seront mises en place pour s'assurer qu'il n'y ait pas de gens ne ramènent jamais leurs livres. Mais, clairement, ce qu'on veut, c'est assurer que tous les citoyens se sentent bienvenus à la bibliothèque en tout temps.

Yves Montigny s'adresse à une foule réunie à l'hôtel de VilleLe maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, a dévloié mercredi matin la nouvelle politique de sa Municipalité. Photo : Radio-Canada / Mélissa Marcil

La politique culturelle datait de plus de 10 ans, rappelle Yves Montigny. On était dû pour la remettre à jour. Les travaux avaient commencé avant mon élection.

Dotée d'un budget de plus de 160 000 $ de Québec, cette politique sera aussi financée par des montants issus du budget de Baie-Comeau.

Autre nouveauté de cette politique : les Baie-Comois pourraient bientôt jouer sur des pianos publics, indique la documentation officielle.

Des piétons sur place La Salle à Baie-Comeau.Des piétons sur place La Salle à Baie-Comeau. Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Mettre en valeur notre identité locale constitue par ailleurs un des axes majeurs de cette nouvelle politique. Ainsi, la Ville prévoit constituer une table locale en histoire et patrimoine et compléter l’inventaire des artéfacts de la Société historique de la Côte-Nord.

Pour inclure tous les Baie-Comois, la politique souligne que les acteurs politiques doivent mettre de l’avant la place des femmes, des Innus et des immigrants dans l’histoire baie-comoise.

L'intensification des relations avec les Innus constitue un autre des points soulevés. Offrir des cours d’initiation à la langue innue fait notamment partie des mesures suggérées.

On a une communauté qui est formée de plein de travailleurs qui sont arrivés dans les années '40 et '50. Ils ont formé un Baie-Comeau issu de la diversité. Alors, profitons-en. Faisons connaître ce que nous sommes. Faisons éclater notre culture vivante et rayonnante à Baie-Comeau, s'enthousiasme le maire.

Avec les informations de Mélissa Marcil

Côte-Nord

Culture