•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le policier qui a abattu un homme à Corner Brook était un débutant

La police enquête au domicile.
Les circonstances de l'événement, où un policier a ouvert le feu et tué un homme à Corner Brook, ne sont pas claires pour l'instant. Photo: CBC / Colleen Connors

L'agent de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve qui a abattu un homme à Corner Brook le mois dernier venait à peine d'entreprendre sa carrière, selon des sources citées par CBC.

L’agent qui a ouvert le feu et mortellement atteint Jorden McKay était devenu membre du corps policier en octobre.

Le policier et une collègue plus expérimentée qui l'accompagnait au moment des faits sont affectés à des tâches administratives pendant la poursuite de l’enquête sur la fusillade.

Il s’agit de la procédure normale à la suite de tout incident du genre, précise la force policière. Cela n’indique pas nécessairement que les policiers ont mal agi, souligne-t-elle.

La Police provinciale de l’Ontario mène l’enquête sur la mort de Jorden McKay, survenue dans la soirée du 27 novembre à son appartement, rue Carriage.

Peu de renseignements ont été dévoilés sur les raisons pour lesquelles Jorden McKay a été abattu. Il avait un casier judiciaire et il était père de deux enfants. Ni la Force constabulaire royale ni la Police provinciale de l’Ontario ne font de commentaires.

Certaines sources ont toutefois dit à CBC qu’il s’était approché des deux policiers en ayant une arme tranchante à la main.

Les enquêteurs de la Police provinciale de l’Ontario ont terminé leur cueillette de renseignements et de témoignages, et ils sont rentrés en Ontario où ils poursuivent le travail.

L’Équipe d’intervention de l’Alberta en cas d’incident grave mènera un examen indépendant de l’enquête de la Police provinciale de l’Ontario.

Photo de famille de Jorden McKayLes policiers ne divulguent aucun détail sur les faits ayant mené un agent à abattre Jorden McKay. Photo : Facebook

Selon la Force constabulaire royale, les deux policiers étaient intervenus à la suite d’une plainte signalant un acte criminel. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, la confrontation a eu lieu et le policier a utilisé son arme de service.

Jorden McKay a été transporté à l’hôpital régional Western Memorial, à Corner Brook, où son décès a été confirmé.

Son casier judiciaire comprend des accusations de voies de fait, de présence illégale dans une maison et d’intrusion par effraction. Il avait aussi été condamné pour agression armée. De plus, trois jours avant la fusillade, il a été accusé d’agression et de violation d’une ordonnance de la cour.

Lisa McKay-Greening, soeur de Jorden McKay, a déclaré qu’elle avait payé la caution de son frère et qu’elle lui parlait au téléphone ce soir-là quand les policiers ont frappé à sa porte. Elle dit avoir entendu la voix des deux agents et qu’ils étaient « en colère ». Son frère, ajoute-t-elle, a alors coupé la communication.

Selon des sources, les policiers étaient passés chez Jorden McKay plus tôt le même jour et étaient retournés sur les lieux après qu’il a présumément violé une ordonnance de la cour.

Malgré son passé criminel, affirme Lisa McKay-Greening, son frère était optimiste. Il voulait terminer ses études et prendre un nouveau départ dans la vie.

Les recrues sont accompagnées par des agents expérimentés

Le détachement de la Force royale constabulaire à Corner Brook compte environ 45 agents.

Ses nouveaux agents sont accompagnés par des collègues plus expérimentés lorsqu’ils sont envoyés en patrouille, explique un porte-parole du corps policier. L’agent expérimenté conseille la recrue pendant sa première année de travail.

Tous les agents sont formés en matière de recours progressif à la force. Il s’agit d’un guide servant à déterminer la force appropriée à employer dans certaines situations.

Avec les renseignements de Fred Hutton, Ariana Kelland et Colleen Connors

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Justice et faits divers