•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conflit entre Unifor et Derichebourg à Gatineau perdure

Un éboueur est en train de vider un bac à ordures à Gatineau.
Un camion à ordures dans une rue de Gatineau. Photo: Courtoisie / Ville de Gatineau

C'est toujours l'impasse dans le conflit de travail qui oppose la compagnie Derichebourg, qui est chargée de la collecte des matières résiduelles à Gatineau, à ses éboueurs.

La partie patronale a demandé la nomination d'un arbitre pour dénouer l'impasse.

Un groupe de syndiqués a profité du dernier conseil municipal de l'année mardi soir, pour demander une rencontre avec le maire de Gatineau.

Selon eux, la Ville a un devoir moral de s'assurer que les employés d'une entreprise qui a un contrat avec elle puissent bénéficier de conditions de travail décentes.

On n'a toujours pas de convention collective et c'est là où nous avons une certaine problématique, nos gens vivent des irritants de façon quotidienne.

John Caluori, syndicat Unifor

Selon John Caluori du syndicat Unifor, la Ville se déresponsabilise au détriment des 70 employés syndiqués.

Présentement, on pourrait s'amuser à donner des contrats, tout le monde soumissionnerait le plus bas, et après ça, on se retrouve avec des entreprises qui embauchent des gens et leur offrent des conditions de travail qu'on a déjà dénoncé en négo. Nous avons des éboueurs qui courent en arrière des camions pour 13,20 dollars de l'heure. À Montréal, ils font plus de 20 dollars pour le même travail, alors on nivelle par le bas et c'est ça qui nous inquiète, a mentionné M. Caluori.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué qu'il n'entend pas s'immiscer dans un conflit de travail d'une entreprise privée. Les 70 éboueurs de Derichebourg tentent d'obtenir leur premier contrat de travail.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Relations de travail