•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école catholique à l’abri du pouvoir laïque

Le reportage d'Hugo Lavallée

Comme elle est entièrement privée, une école de Lévis échappera à la loi qui vise à interdire le port de signes religieux par les employés de l'État et les enseignants.

Les 85 élèves de l'école Sainte-Famille, âgés de 6 à 18 ans, baignent dans une atmosphère faite de rituels qui ont pour origine un héritage strictement catholique. L'établissement, fondé en 1990, fait partie de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, une communauté religieuse traditionaliste, très conservatrice aux yeux de l’Église.

Située dans un ancien orphelinat au bord du fleuve, l'école ne reçoit aucune subvention gouvernementale, mais elle œuvre conformément à la loi puisqu’elle est détentrice d’un permis du ministère de l'Éducation.

L’établissement a ses adeptes. Et des familles, issues d'autres régions, ont déménagé à Lévis pour y inscrire leurs enfants. Notre journaliste Hugo Lavallée est allé à leur rencontre.

Québec

Politique provinciale