•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école catholique à l’abri du pouvoir laïque

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
L'enseignement religieux est quotidien et offert par des prêtres en soutane ou par des religieuses voilées.

L'enseignement religieux est quotidien et offert par des prêtres en soutane ou par des religieuses voilées.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Comme elle est entièrement privée, une école de Lévis échappera à la loi qui vise à interdire le port de signes religieux par les employés de l'État et les enseignants.

Les 85 élèves de l'école Sainte-Famille, âgés de 6 à 18 ans, baignent dans une atmosphère faite de rituels qui ont pour origine un héritage strictement catholique. L'établissement, fondé en 1990, fait partie de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, une communauté religieuse traditionaliste, très conservatrice aux yeux de l’Église.

Située dans un ancien orphelinat au bord du fleuve, l'école ne reçoit aucune subvention gouvernementale, mais elle œuvre conformément à la loi puisqu’elle est détentrice d’un permis du ministère de l'Éducation.

L’établissement a ses adeptes. Et des familles, issues d'autres régions, ont déménagé à Lévis pour y inscrire leurs enfants. Notre journaliste Hugo Lavallée est allé à leur rencontre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !