•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux de la Francophonie : des amis de Brian Gallant dans l’organisation

Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.
Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Pourquoi Brian Gallant s'est-il récusé du dossier des Jeux de la Francophonie Moncton-Dieppe 2021? Radio-Canada a appris qu'au moins deux des hauts dirigeants du comité organisateur sont des amis proches de l'ancien premier ministre.

Un texte de Michelle LeBlanc

Alors qu’on cherche à comprendre comment la facture des Jeux de la Francophonie a pu exploser – avec des prévisions passant de 19,5 millions de dollars en 2015 à 130 millions en 2018 –, l’ancien premier ministre Brian Gallant refuse de commenter le dossier.

Certaines personnes impliquées dans l’organisation des Jeux de la Francophonie étant des proches de Monsieur Gallant, celui-ci s’est récusé des décisions prises en Cabinet concernant les Jeux, alors qu’il était premier ministre. Dès lors, il ne commentera pas le dossier, a indiqué dans une déclaration écrite le directeur des communications de l’opposition officielle, Jean-Philippe Raiche.

Il n’a pas été possible de savoir à quel moment l’ancien premier ministre a pris la décision de se retirer des réunions du Cabinet lorsqu’il était question des Jeux de la Francophonie. En 2016, c’est Brian Gallant qui a présenté la candidature de Moncton-Dieppe au nom du Nouveau-Brunswick.

 La signature de Brian Gallant à la fin de la lettre.Agrandir l’imageLe 20 juillet 2015, Brian Gallant signait la lettre de présentation du dossier de candidature des villes de Moncton et de Dieppe pour les Jeux de la Francophonie en 2021. Photo : Radio-Canada

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, un ami personnel de Brian Gallant est à la tête du comité organisateur des Jeux depuis avril 2016. Éric Larocque a été nommé à ce poste par le cabinet du premier ministre (Nouvelle fenêtre). Les deux amis ont oeuvré ensemble dans le mouvement étudiant à l’Université de Moncton.

Eddie Rutanga et Éric Larocque.Eddie Rutanga et Éric Larocque Photo : Radio-Canada / André Maillet

Le directeur des relations gouvernementales et communautaires du comité organisateur des Jeux, Eddie Rutanga, est aussi un proche de Brian Gallant. Dans un article du Telegraph-Journal, en septembre 2016, on présente Eddie Rutanga comme l’un de ses meilleurs amis à l'époque où les deux étaient étudiants. Eddie Rutanga aurait même, selon cet article, participé à la première rencontre entre Brian Gallant et celle qui est maintenant son épouse, Karine Lavoie.

Une capture d'écran de l'article du Telegraph-Journal du 23 septembre 2016.Agrandir l’imageDans cet article, le Telegraph Journal assure même que Eddie Rutanga avait joué un rôle dans la rencontre de Brian Gallant avec celle qui est maintenant son épouse, Karine Lavoie. Photo : Telegraph Journal / Adam Huras

Une structure indépendante

Le nouveau gouvernement s’inquiète de la structure du comité organisateur. Bien que son financement provienne à 100 % des gouvernements fédéral et provincial, le comité organisateur ne relève d’aucun ministère, ni provincial ni fédéral.

Le comité organisateur est indépendant, mais c’est le gouvernement du Nouveau-Brunswick qui est responsable s’il y a des coûts supplémentaires. Essentiellement, c’est presque un chèque en blanc, dénonce Louis Léger, le chef de cabinet du premier ministre Blaine Higgs.

Louis Léger en entrevue.Il est impossible pour le Nouveau-Brunswick de débourser plus qu’initialement prévu, estime Louis Léger, chef de cabinet de Blaine Higgs. Photo : Radio-Canada

Le comité organisateur –un organisme sans but lucratif  relève d’un conseil d’administration dont les membres sont nommés par le gouvernement du Nouveau-Brunswick (cinq membres), le gouvernement du Canada (quatre membres), la Ville de Moncton (un membre) et la Ville de Dieppe (un membre).

Dans ses états financiers 2017-2018, on apprend que le comité a un budget annuel de 1,3 million de dollars, dont 900 000 $ proviennent du gouvernement fédéral et 300 875 $ de la province.

Le comité organisateur, qui compte en ce moment 11 employés, a versé 452 000 $ en salaires, 297 000 $ en sous-traitance et 55 000 $ en frais de déplacement. Le budget pour l’année en cours (2018-2019) se chiffre à 1,7 million de dollars.

Nouveau-Brunswick

Politique