•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autopsie du budget initial des Jeux de la Francophonie 2021

Un coureur sur le point de s'élancer.
Le comité organisateur des Jeux réagit pour la première fois. Photo: iStock

Comment expliquer l'écart de 110 millions de dollars entre le budget de 2015 et le plan d'affaires dévoilé la semaine dernière? Radio-Canada a obtenu la copie du budget de 19,5 millions de dollars déposé en 2015.

Alors que les Jeux de la Francophonie devaient se tenir sous l’égide de la saine gestion, les dépassements de coûts semblent compromettre la tenue de l’événement d'envergure internationale.

Comprendre comment et pourquoi nous en sommes rendus là est important, a lancé le premier ministre Blaine Higgs en Chambre mardi, tout en répétant qu’il ne financera pas davantage les Jeux de la Francophonie.

Si nous pouvons créer un comité pour examiner la question, je serais assurément en faveur.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Le député des verts Kevin Arsenault a demandé au premier ministre la nomination d’un comité législatif pour enquêter [sur] cette incroyable escalade du budget des Jeux.

Une première révision du budget en 2015

Le dossier de candidature de juillet 2015, alors évalué à 17,5 millions de dollars, a été révisé après la visite de cinq experts désignés par l’Organisation internationale de la Francophonie à Moncton et à Dieppe. Leur mission était d’évaluer les installations, notamment en matière d’hébergement.

Cet examen a mené au dépôt d'un nouveau budget de 19,5 millions de dollars quelques mois plus tard, en décembre 2015. Les frais d’hébergement et de restauration, respectivement de 1 million et de 1,5 million, passaient alors de 2 à 2,5 millions.

Deux millions ont aussi été ajoutés à la facture avant même que la candidature de Moncton-Dieppe ne soit retenue.

Mais malgré cette première révision, le budget déposé en décembre 2015 n'était pas réaliste : le plan d’affaires dévoilé cette semaine expose la minceur des évaluations de 2015.

Budget sous la loupe

Les frais associés à la sécurité sont à eux seuls multipliés par dix entre 2015 et 2018. Le budget 2015 les évaluait à 1 million de dollars, mais les récents chiffres exposent une facture de 10 millions.

Les frais de sécurité sont en hausse pour tous les grands événements internationaux dans les dernières années. Les autorités compétentes en la matière n’ont toujours pas soumis leur évaluation pour les Jeux de Moncton et Dieppe. La note pourrait continuer de gonfler.

Les infrastructures, et surtout la restauration des infrastructures existantes, ont été largement sous-évaluées. Dans le dossier de candidature de 2015, quatre montants de 1 million de dollars sont alloués aux aménagements temporaires d'emplacements sportifs, culturels, pour des activités et pour l’acquisition de matériel.

Le plan d’affaires de 2018 fait plutôt état de 36 millions pour les infrastructures, dont 24 millions d’investissements dits essentiels.

Mais l’explosion des coûts d’opération, une catégorie aux contours flous, est sans égal. Les Jeux de 2021 coûteront 84 millions de dollars en opération, si on se fie au plan d’affaires.

Le dossier de candidature de 2015 n’évoque pas expressément les opérations, mais certaines catégories semblent s’y rattacher. Les frais de coordination étaient estimés à 2,1 millions, la ligne la plus onéreuse du budget 2015 après la restauration. Et le clou du spectacle, les cérémonies d’ouverture et de fermeture, devaient coûter, ensemble, 1,5 million de dollars.

Alors que le gouvernement de Blaine Higgs promet de ne pas investir un sou de plus dans les Jeux, les aspects négligés en 2015 font surface.

Nouveau-Brunswick

Société