•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charlottesville : un néonazi américain est condamné à la prison à vie pour meurtre

L'accusé James Fileds.
James Fields Photo: Associated Press

Un jury de Virginie a condamné mardi à la prison à vie un néonazi autoproclamé reconnu coupable d'avoir tué une femme lorsqu'il a foncé avec sa voiture dans une foule de contre-manifestants lors d'un rassemblement de nationalistes blancs dans la ville universitaire de Charlottesville, en Virginie, en 2017.

Le jury de Charlottesville a exhorté le juge à envoyer James Fields, 21 ans, en prison pour le reste de sa vie, quatre jours après avoir reconnu l'homme de l'Ohio coupable de meurtre au premier degré ainsi que de neuf autres chefs d'accusation.

L'événement lors duquel Heather Heyer, 32 ans, est morte et qui a fait 19 blessés s'est avéré un moment critique dans la montée de la « droite alternative » (alt-right), vague alignement de groupes marginaux centrés sur le nationalisme blanc et encouragés par la victoire de Donald Trump, en 2016.

Le président Trump a été critiqué autant par les démocrates que par les républicains, en 2017, pour avoir initialement dit qu'il y avait de « bonnes personnes des deux côtés » du différend entre les néonazis et leurs adversaires.

Mardi, James Fields était assis, impassible et vêtu d'un chandail bleu pâle et de lunettes à monture noire, pendant le prononcé de la sentence.

Le juge Richard Moore a indiqué qu'il décidera d'accepter ou non la recommandation du jury lors d'une audience, le 29 mars. En plus d'une peine d'emprisonnement à perpétuité pour meurtre, le jury a suggéré un total de 419 ans de prison pour les neuf autres chefs d'accusation dont l'accusé a été reconnu coupable.

La mère de Heather Heyer, Susan Bro, a déclaré en larmes aux jurés, lundi, que le message de tolérance de sa fille survivrait.

« J'ai fait confiance au système de justice pour gérer ce qu'il avait besoin de gérer, a-t-elle dit aux journalistes mardi. Je n'allais pas me laisser envahir par la haine pour ce jeune homme. »

Les avocats de James Fields, qui n'ont pas parlé aux journalistes après le prononcé de la sentence, n'ont jamais contesté que l'accusé avait accéléré en direction d'un groupe de contre-manifestants avec sa Dodge Charger. Leur argument était qu'il a agi par peur, se sentant intimidé par une foule hostile.

James Fields, un résident de Maumee, en Ohio, a été photographié quelques heures avant l'attaque, portant un bouclier avec l'emblème d'un groupe haineux d'extrême droite. Il était un néonazi autoproclamé.

Il fait également face à des accusations distinctes de crimes motivés par la haine portées contre lui par le gouvernement fédéral des États-Unis et risque ainsi la peine de mort. Il a plaidé non coupable dans cette affaire.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Amériques

International