•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des traces d'eau sur l'astéroïde Bénou

L'astéroïde Bénou.
L'astéroïde Bénou Photo: NASA

La sonde OSIRIS-REx de la NASA n'a pas perdu son temps. Une semaine après son arrivée dans l'orbite de l'astéroïde Bénou, l'engin a déjà détecté des traces d'eau sur le caillou céleste de 500 mètres de diamètre.

Les deux spectromètres (OVIRS et OTES) embarqués sur OSIRIS-REx ont révélé la présence d'hydroxyle, des molécules qui contiennent de l'oxygène et de l'hydrogène.

Selon l'équipe scientifique de la mission, ces molécules se trouvent dans les minéraux argileux hydratés, ce qui signifie qu'à un certain point le matériau rocheux a interagi avec de l'eau.

La présence de minéraux hydratés sur Bénou confirme que l'astéroïde est un vestige du début de la formation du système solaire, et qu’il est un excellent spécimen pour la mission OSIRIS-REx visant à étudier la composition des matières organiques et volatiles primitives.

Dr Amy Simon, NASA

Comprendre la formation du système solaire

Cette détection confirme donc l’intérêt de Bénou pour les scientifiques qui l’avaient choisi parmi 7000 astéroïdes candidats.

Elle montre qu'il est demeuré presque inchangé depuis la formation du système solaire, il y a 4,6 milliards d'années. En étudiant ce témoin du passé riche en carbone, les chercheurs espèrent approfondir leurs connaissances de cette très lointaine époque, et peut-être découvrir les éléments constitutifs de la vie sur Terre qui pourraient être tombés sur notre planète.

Cette découverte tend à montrer un lien entre ce que nous pensons qu'il s'est produit dans l'espace avec des astéroïdes comme Bénou et ce que nous voyons dans les météorites terrestres analysés en laboratoire.

Dr Ellen Howell, Université de l’Arizona

De plus, les trois caméras OCAMS de la sonde ont commencé à cartographier l'astéroïde, à réaliser des photos à haute résolution, et à documenter le site retenu pour le prélèvement et le filmer. Les informations recueillies à ce jour corroborent les observations radar menées à partir de la Terre concernant son diamètre, sa vitesse de rotation, son inclinaison et sa forme générale.

L'astéroïde Bénou.L'astéroïde Bénou Photo : NASA

Une longue mission

OSIRIS-REx a voyagé plus de deux ans pour se rapprocher de Bénou, qui tourne autour du Soleil à une vitesse de 100 000 km/h et qui se trouve actuellement à 124 millions de kilomètres de la Terre. Au début décembre, la petite sonde américaine a freiné pour se stabiliser à 7 km de l'astéroïde.

Jamais une sonde humaine n'est entrée en orbite autour d'un astéroïde aussi petit.

Cet astéroïde n'est pas tout à fait sphérique, il est plus large que « haut », sa forme n'a pas la ronde régularité d'une planète.

À la mi-2020, Osiris-Rex se rapprochera doucement, « au rythme de marche d'un insecte », déploiera un bras articulé et touchera cinq secondes la surface pour en aspirer de 60 grammes à 2 kg de matériaux.

Représentation artistique de la sonde Osiris-Rex recueillant des échantillons à la surface de l'astéroïde Bénou.Représentation artistique de la sonde Osiris-Rex recueillant des échantillons à la surface de l'astéroïde Bénou. Photo : NASA

Cette mission est la première qui comporte un retour d'échantillon à laquelle participe le Canada.

Grâce à l’altimètre canadien OLA, la sonde spatiale créera une carte 3D très précise de la surface de Bénou, ce qui permettra aux scientifiques de sélectionner un site d'échantillonnage.

La sonde amorcera son retour vers la planète bleue en mars 2021.

Le vaisseau spatial Security-Regolith Explorer (OSIRIS-REx) La sonde se trouve encore à 2,2 millions de km de Bénou et se rapprochera de l'astéroïde dans les prochains mois. Photo : Reuters / NASA

Le Canada recevra une partie de l'échantillon d'astéroïde qui doit revenir sur Terre, dans le désert de l'Utah, en septembre 2023.

Les Japonais ont en ce moment une mission similaire avec la sonde Hayabusa2, sur Ryugu, un astéroïde six fois plus gros que Bénou. En 2010, la sonde Hayabusa avait rapporté des grains microscopiques de l'astéroïde Itokawa.

Espace

Science