•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Kayilasanathan radié de l'Ordre des médecins de l'Ontario

On voit le siège du Collège des médecins et chirurgiens de l'Ontario au centre-ville de Toronto.
L'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario a radié le Dr Kayilasanathan pour inconduite professionnelle. Photo: Google Street View
Radio-Canada

L'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario a retiré le droit de pratique au Dr Suganthan Kayilasanathan qui a été reconnu coupable devant son comité de discipline d'avoir abusé de son autorité pour avoir des relations sexuelles avec l'une de ses patientes.

Un texte de Jean-Philippe Nadeau

Suganthan Kayilasanathan est ce médecin de famille qui s'est fait connaître en 2014 lors d'un procès retentissant à Toronto, lorsqu'il a été acquitté du viol d'une résidente en médecine avec son ami, le Dr Amitabh Chauhan.

L'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario avait entamé des procédures contre les deux hommes pour inconduite professionnelle à la suite de leur procès, mais sans succès. La présumée victime ne voulait plus témoigner contre eux une seconde fois après une expérience troublante lors du procès criminel.

L'Ordre s'est toutefois à nouveau penché sur le cas du Dr Kayilasanathan au sujet de nouvelles allégations, alors qu'il a été accusé, cette fois, d'avoir eu des relations sexuelles avec l'une de ses patientes de sa clinique de Scarborough.

Selon des documents obtenus par Radio-Canada, le Dr Kayilasanathan a offert d'écrire une note de médecin à une femme qu'il connaissait et avec laquelle il avait fêté lors d'une soirée en boîte en décembre 2010.

La note du 6 décembre 2010 devait servir d'excuse à la femme de ne pas avoir été en mesure de se présenter à un examen relatif à ses études universitaires pour cause de maladie.

La patiente, dont l'identité est frappée d'un interdit de publication, s'était présentée à la clinique sans rendez-vous du médecin à Scarborough et ce dernier avait facturé l'assurance maladie de l'Ontario pour une première consultation.

L'acte d'accusation de l'Ordre montre que les deux adultes se sont par la suite rencontrés dans un hôtel de Mississauga, où ils ont eu des relations sexuelles. La femme est retournée voir le Dr Kayilasanathan une semaine plus tard pour obtenir, avec succès, une seconde note de médecin.

Le portrait d'un homme.Le Dr Suganthan Kayilasanathan pratiquait la médecine familiale à Scarborough. Photo : Photo fournie par la Police de Toronto

L'Ordre a dû contraindre la femme à témoigner lors des audiences disciplinaires du médecin, faute de quoi il comptait porter plainte contre elle. La femme a reconnu devant le comité que le Dr Kayilasanathan n'était pas son docteur, mais bien un ami qui lui avait offert d'écrire de faux papiers du médecin.

Après plusieurs jours d'audience à la fin 2017 et en 2018, le médecin a été reconnu coupable en septembre d'avoir abusé des pouvoirs que lui confère sa profession dans le but d'avoir des relations sexuelles avec sa patiente. L'avocate de l'Ordre, Carolyn Silver, écrit que « le Dr Kayilasanathan a porté atteinte de façon flagrante à la confiance de sa patiente, en faisant usage de son autorité lorsqu'il a entamé une relation de nature sexuelle avec elle ».

Le comité de discipline de l'Ordre a finalement décidé de radier le Dr Kayilasanathan mardi matin à l'issue d'une brève rencontre à laquelle le médecin n'était pas présent.

M. Kayilasanathan a décidé d'en appeler de la décision de l'Ordre devant la Cour divisionnaire de l'Ontario.

Éthique

Justice et faits divers