•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford s'engage à financer le train léger et la lutte contre les gangs, selon le maire Watson

Deux hommes en train de discuter.

Le maire Jim Watson avec le premier ministre Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le maire d'Ottawa affirme que le premier ministre de l'Ontario s'est engagé à financer la lutte contre les gangs de rue et le train léger dans la capitale fédérale, lors de leur rencontre à huis clos de lundi à Queen's Park. En plus de Jim Watson, Doug Ford a rencontré six autres maires ontariens en tête-à-tête.

À l'issue de la rencontre du conseil municipal mardi, le maire Watson a déclaré que le premier ministre a été clair sur le fait que la province financera la phase 2 du train léger, une promesse faite en premier lieu par l'ancien gouvernement libéral de Kathleen Wynne. C’est nécessaire d’avoir des documents officiels pour l’étape 2, a-t-il souligné.

Cette phase prolongera la phase 1 à l'est de la station Blair jusqu'au chemin Trim, à l'ouest du pré Tunney jusqu'au chemin Moodie et plus au sud jusqu'à l'aéroport international d'Ottawa.

Par ailleurs, le maire n'a pas dévoilé la date de mise en service du train léger, mais il a indiqué que pour le trajet inaugural du train aura lieu avant le 31 mars. Il a souligné que le premier ministre Justin Trudeau et Doug Ford y seront conviés.

De 8 à 9 M$ pour la lutte contre les gangs de rue

Selon Jim Watson, le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, a demandé de 8 à 9 millions de dollars pour lutter contre les gangs de rue et la violence armée à Ottawa.

Il y a quelques mois, la province a annoncé des fonds pour combattre le crime dans la ville de Toronto pour 25 millions de dollars. J’ai dit que c'était nécessaire aussi de fournir les fonds pour la Ville d’Ottawa, a-t-il déclaré.

Enfin, le maire d'Ottawa a indiqué que M. Ford semblait ouvert à l'idée de donner aux municipalités une marge de manoeuvre pour l'ouverture de magasins de vente au détail de cannabis.

C’est nécessaire et important pour la Ville d’Ottawa d’avoir le pouvoir de choisir des sites pour les magasins de vente au détail de cannabis, a-t-il expliqué.

Les municipalités ontariennes ont jusqu’au 22 janvier 2019 pour indiquer au gouvernement provincial si elles veulent ou non autoriser l’exploitation d’établissements de vente au détail de cannabis sur leur territoire. Les premiers magasins pourraient ouvrir dès le 1er avril 2019.

Avec les informations de Joanne Chianello

Ottawa-Gatineau

Politique municipale