•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre récréo-sportif WFCU fête ses 10 ans : retour sur les enjeux et les succès

Un mur des célébrités dans un aréna.
Le mur des célébrités de l'aréna, où figurent entre autres Bob Probert, Jennifer Robinson, et le Spitfire de Windsor. Photo: Radio-Canada / Floriane Bonneville
Radio-Canada

Le centre sportif de Windsor, le WFCU, a aujourd'hui 10 ans. Malgré la controverse qui a entouré sa conception, le centre est maintenant un établissement d'importance dans la région.

Un texte de Floriane Bonneville

En 2008, Ken Lewenza fils, qui était conseiller municipal au moment de la construction du centre, avait voté pour que l'aréna de 71 millions de dollars soit placé à l'est de la ville plutôt qu'en son centre.

Un grand bâtiment arrondiLe centre WFCU a ouvert ses portes en 2008. Photo : Ville de Windsor

Dans un monde parfait, j'aurais aimé voir le centre sportif au centre-ville, mais les gens auraient été furieux, selon M. Lewenza. Le Colosseum [du casino] à l'époque disait qu'il ne construirait pas son projet si nous placions l'aréna au centre-ville.

Pour certains citoyens, l'emplacement du WFCU est toujours un sujet contentieux, 10 ans après sa construction.

L'endroit choisi pour le centre sportif a été une erreur, cela aurait dû être plus proche de nous, au centre-ville, estime John Scott, lui aussi ex-conseiller municipal.

Un père pose avec sa fille John Scott, un résident de Windsor et ancien conseiller municipal et sa fille, Abby Photo : Radio-Canada / Floriane Bonneville

Selon lui, il n'y a pas d'activité commerciale aux alentours de l'infrastructure. De plus, lors de grandes soirées, le stationnement est difficile.

Le président du Windsor Express, Dartis Willis, pense lui aussi que le centre récréo-sportif est trop éloigné : Le centre-ville de chaque municipalité, c'est leur coeur, et ç'aurait été une chance pour Windsor de créer du trafic piétonnier.

M. Willis ajoute que l'équipe de la Ligue nationale de basketball de Windsor est bien accueillie au WFCU, mais qu'il pourrait y avoir plus de spectateurs s'ils pouvaient se rendre aux matchs à pied.

Un joueur du Windsor Express saute au panier pour faire un point. Les partisans du Windsor Express étaient invités à vêtir du rose dimanche pour sensibiliser à l'intimidation. Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

L'avantage du centre pour les Spitfires

La construction de cette infrastructure de classe mondiale nous a vraiment propulsés en tant qu'équipe sportive, tant au niveau provincial que national, maintient David Ducharme, coordonnateur des communications pour les Spitfires, l'équipe de hockey junior.

Deux hommes posent, accôtés contre un mur de brique, devant le sigle d'une équipe de hockeyDave Ducharme, le coordonnateur des communication du Spitfire, et Colton Incze, le nouveau gardien de but de l'équipe, à sa droite. Photo : Radio-Canada / Floriane Bonneville

De plus, M. Ducharme pense que la venue au centre du Cirque du soleil, d'Arcade Fire et de la compétition internationale de la FINA ont pour effet de donner une fierté aux jeunes qui y jouent et s'y entraînent.

Pour lui, tout le monde a bénéficié de la construction du centre sportif.

Les Spitfires ont vu le nombre moyen de spectateurs par match bondir de 3066 en 2007, avant la construction du WFCU, à 6278 deux ans après sa construction. En 2018, le nombre de spectateurs des matchs de la Ligue de l'Ontario si situe aux alentours de 4000.

Un homme se tient sur le bord de la rampe, dos à l'appareil photo, regardant un match de hockeyUn match de hockey à l'aréna de Windsor. Photo : Radio-Canada / Floriane Bonneville

Durant leurs dix années au centre sportif, les Spitfires ont gagné trois Coupes Mémorial.

Des citoyens satisfaits du centre

Pour Jan Thoms, une native Pointe-aux-Roches, le WFCU est un atout pour la communauté et elle pense que c'est un lègue pour les générations futures.

Une personne âgée assise dans une estrade en train de regarder son petit-fils jouer au hockey Jan Thoms, se dit bien contente de venir assister aux matchs de hockey de ses petits-enfants au centre sportif WFCU de Windsor. Photo : Radio-Canada / Floriane Bonneville

Mes deux petits-enfants jouent ici, c'est bien ce centre et on n'a jamais de problèmes, soutient l'aînée.

Celle qui demeure maintenant à South Windsor peut facilement se rendre au complexe pour voir jouer sa famille.

Selon Katie Coughlin, la directrice générale de l'aréna WFCU, la communauté a offert son soutient au centre au cours des 10 dernières années.

Windsor

Infrastructures