•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick coupe dans les dépenses

Des travaux routiers et un employé.
Des travaux routiers sont mis sur la glace au Nouveau-Brunswick. Photo: Radio-Canada / William Bastille Denis
Radio-Canada

Le gouvernement progressiste-conservateur de Blaine Higgs au Nouveau-Brunswick dépensera 215 millions de dollars de moins que l'an passé, selon son budget d'immobilisations déposé mardi. Pour ce faire, il réduit les fonds destinés aux travaux publics et au développement régional.

Un texte d'Anaïs Brasier

Le budget de capital déposé l’an dernier par l’ancien gouvernement libéral s’élevait à 815 millions de dollars. Le gouvernement Higgs espère que son budget d’immobilisations de 600,6 millions de dollars pour l’exercice 2019-2020 l’aidera à rétablir l’équilibre des finances publiques. C'est ce qui a été annoncé en Chambre par le ministre des Finances Ernie Steeves, mardi après-midi.

Des travaux routiers sur la glace

Le secteur qui écope le plus est celui des travaux routiers. Le gouvernement réduit de moitié le budget consacré aux routes, aux ponts et aux infrastructures (de 688 millions de dollars, il passe à 321 millions).

Des projets sont présentement en réévaluation et ne sont donc pas compris dans le budget présenté mardi.

C'est le cas des travaux de la route 11, entre Glenwood et Miramichi, à la grande déception du maire de Bouctouche, Roland Fougère, qui s'inquiète notamment pour la sécurité des citoyens qui circulent sur cette route à deux voies.

On s’attendait que ça allait être fait au moins de Shediac jusqu’à Bouctouche, a-t-il dit en apprenant la nouvelle. Au point de vue de la sécurité pour les gens des environs, quand ils ont annoncé que ça allait être fait, on était vraiment excités.

L’élargissement à quatre voies de la route 11 entre la rivière Shediac et la rivière Cocagne sera toutefois mené à terme.

Outre la route 11 entre Glenwood et Miramichi, les projets suivants sont en cours de réévaluation, et le financement nécessaire pour les réaliser ne leur a pas été attribué :

  • l’édifice du Centenaire et le complexe judiciaire;
  • le Musée du Nouveau-Brunswick;
  • les travaux de rénovation à l'Institut de Memramcook;
  • la reconstruction de voies de raccordement à Perth-Andover;
  • la route 11 entre la rivière Cocagne et la Petite rivière Bouctouche.

Il m'a menti, lance le maire de Memramcook

Le maire de Memramcook, Michel Gaudet, est lui aussi très déçu de ces compressions, surtout celles concernant les travaux de rénovation à l'Institut de Memramcook.

C'est pas une attaque juste sur Memramcook, c'est une attaque sur les Acadiens et Acadiennes. [...] Quand j'ai lu le message, les larmes me sont presque venues aux yeux.

Michel Gaudet, maire de Memramcook

On savait qu'il y avait un risque avec le changement de gouvernement, mais M. Higgs m'a promis, dans mon bureau, avec des témoins, que les travaux n'arrêteraient pas, dit-il. Il m'a menti. C'est la première indication de ce que le prochain quatre ans va être.

Des projets retardés en éducation

Nous reconnaissons qu’il existe un certain nombre de projets que les communautés locales et les conseils d’éducation de district souhaitaient voir avancer, mais nous ne disposons malheureusement pas, à l’heure actuelle, des ressources nécessaires pour financer tous les projets, a déclaré M. Cardy. Afin de rétablir l’équilibre budgétaire, notre ministère a dû faire des choix difficiles.

Couloir d'école avec des sacs à dos sur des crochets.Le gouvernement provincial investira 60,2 millions de dollars en 2019-2020 dans le but de bâtir un système d’éducation de premier ordre dans les écoles publiques. Photo : Radio-Canada

Le ministère retarde les neuf projets suivants, qui sont à différentes étapes de planification architecturale ou de construction :

  • travaux de planification dans le cadre du projet de la Bessborough School, à Moncton;
  • phase de conception de la nouvelle école de la maternelle à la huitième année, à Campbellton;
  • phase 2 des travaux de rénovation et d’ajout à la Bath Community School;
  • travaux de modernisation à mi-vie de la Polyvalente Louis-J.-Robichaud, à Shediac; de la Polyvalente W.-Arthur-Losier, à Tracadie; de la Saint John High School; et de la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany, à Edmundston;
  • travaux de modernisation et d’ajout au gymnase de l’Oromocto High School;
  • phase 2 des travaux de rénovation pour les métiers spécialisés de la Petitcodiac Regional School.

Certains travaux vont toutefois de l'avant, dont les travaux de construction de la nouvelle école de langue française du secteur nord de Moncton, qui accueillera des élèves de la sixième à la huitième année. Une bonne nouvelle pour Paul Demers, président du Conseil d'éducation du District scolaire francophone Sud.

C'était vraiment nécessaire avec la population qui continue toujours à augmenter à Moncton. Ça va nous permettre de combler le manque d'espace des écoles de Moncton.

Paul Demers, président du Conseil d'éducation du District scolaire francophone Sud

Il est cependant déçu et surpris de l'interruption des travaux à l'École Louis-J.-Robichaud à Shediac. Cette école a été construite en 1970; elle a un grand grand besoin de rénovations.

Un peu plus de 60 millions de dollars sont prévus pour les écoles. Cela comprend la construction de deux écoles, soit une francophone à Moncton et une anglophone à Hanwell. Elles accueilleront dans les deux cas des élèves de la maternelle à la huitième année. De plus, 4 millions de dollars serviront à des travaux d’amélioration des campus du Collège communautaire.

Les fonds consacrés à l’entretien, à la rénovation, à l’agrandissement et à d’autres travaux d’amélioration des hôpitaux s’élèvent à 123,8 millions de dollars.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale