•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collecte de fonds des libéraux prévue sur la base militaire de Kingston n'aura pas lieu

Un immeuble et un stationnement.
Le mess de la base militaire de Kingston Photo: Radio-Canada / Frederic Pepin

Le Parti libéral du Canada a changé d'idée concernant une collecte de fonds mettant en vedette le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, qui devait avoir lieu à la base des Forces canadiennes (BFC) Kingston, en Ontario, ce qui aurait contrevenu aux règles militaires.

La collecte de fonds devait se dérouler au mess des officiers des casernes Vimy de la BFC Kingston. L’événement se tiendra finalement dans une salle du St. Lawrence College à Kingston, le 19 décembre. Selon le Parti libéral, le prix d’entrée de l’événement peut s’élever jusqu’à 400 $.

Le porte-parole du parti, Braeden Caley, a déclaré que l’événement avait changé de lieu en raison notamment de l’accessibilité de l’endroit et du nombre de personnes qu’il peut accueillir.

Le mess des officiers est souvent loué pour des événements privés tels des mariages, soutient le capitaine Jeremy Mathews, porte-parole de la BFC Kingston. Selon lui, le personnel qui a réservé la salle pour l’événement du Parti libéral n’était pas au courant qu’il s'agissait d’un événement de collecte de fonds.

La façade d'un immeuble.La salle est régulièrement louée pour des mariages. Photo : Radio-Canada / Frederic Pepin

Au moment où le personnel de la BFC Kingston s'informait sur l’événement, le lieu avait été changé, ce qui résolvait le problème. La BFC de Kingston est apolitique et ne permet pas que des événements de nature politique se tiennent sur la base‎.

Capt Jeremy Mathews, BFC Kingston

L’avocat et colonel à la retraite Michel Drapeau a rappelé qu’il existait depuis longtemps une règle interdisant les activités politiques sur les bases militaires.

Selon M. Drapeau, il est essentiel d’interdire la tenue d’événements politiques sur les bases militaires, pour s'assurer qu’elles demeurent apolitiques.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Politique fédérale