•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sainte-Rose-du-Nord intente une poursuite deux ans après l’effondrement de sa passerelle

Des pompiers, policiers et ambulanciers s'occupent des personnes qui ont chuté de la passerelle.
Les événements sont survenus le 7 septembre 2017. Photo: Radio-Canada

La municipalité de Sainte-Rose-du-Nord intente une poursuite de 100 000 $ contre l'entreprise qui a conçu et installé la passerelle du quai de débarquement des bateaux de croisière.

Cette passerelle s'est effondrée le 7 septembre 2016, blessant une quinzaine de personnes.

La compagnie Technomarine, visée par cette poursuite, a effectué les travaux en 2010.

Le maire de Saint-Rose-du-Nord, Laurent Thibault, est assis et tient ses lunettes dans ses mains.Le maire de Saint-Rose-du-Nord, Laurent Thibault Photo : Radio-Canada

Le maire Laurent Thibault a confié à Radio-Canada que la Corporation nautique de Sainte-Rose, un organisme paramunicipal, poursuit aussi Technomarine en tant que gestionnaire du quai.

La Municipalité a dû confier la construction d'une nouvelle passerelle à Cegertec, en plus d’exiger d'autres travaux pour une facture de 100 000 $. C'est cette somme qui est demandée dans la poursuite.

Dans cette même affaire, la Municipalité est elle-même poursuivie au civil par les voyageurs qui ont été blessés lors de l’événement. Ils réclament au total 1 350 000 dollars.

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice