•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau : une hausse des impôts fonciers limitée à 2,1 % en 2019

Les drapeaux de la Ville de Gatineau, du Québec et du Canada en berne devant la Maison du citoyen.

Le budget total de la Ville de Gatineau pour 2019 s'élève à 623,3 millions de dollars, une hausse de 23,5 millions de dollars — ou de 3,9 % — par rapport au budget 2018.

Photo : Courtoisie : Ville de Gatineau

Radio-Canada

Les élus gatinois ont adopté, mardi, un budget municipal équilibré de 623,3 millions de dollars pour 2019, lequel inclut une hausse moyenne de l'impôt foncier de 2,1 %. Il s'agit de la plus faible augmentation en six ans.

Cette hausse comporte deux volets, soit 1,6 % pour les services aux citoyens et 0,5 % pour la taxe affectée au rattrapage en matière d'infrastructures. Cela se traduira par une hausse de la facture municipale de 56 $ pour une maison au prix moyen de 238 200 $.

À titre comparatif, les contribuables gatinois ont dû composer avec une hausse globale de 2,9 % en 2018, soit 1,9 % pour les impôts fonciers et 1 % pour la taxe destinée aux infrastructures.

Le budget 2019 de la Ville de Gatineau comporte une hausse des dépenses de 23,5 millions de dollars – ou de 3,9 % – par rapport à l'an dernier.

Pour équilibrer son budget, la Municipalité ira chercher de nouveaux revenus. Une partie proviendra de la hausse des impôts fonciers sur les terrains vagues, à hauteur de 3,5 millions de dollars.

Conjuguer les besoins passés, présents et futurs

La Ville aura également recours à l'endettement. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a rappelé que Gatineau doit investir dans ses infrastructures, notamment le réseau cyclable, les routes et les égouts.

On ne veut pas que ça soit les gens d'aujourd'hui qui payent à la fois pour un retard qu'on a causé depuis 30 ans en investissement dans les infrastructures et pour les infrastructures des 30 prochaines années, a-t-il expliqué.

On recourt un peu plus à l'endettement pour baisser la hausse de taxes de cette année.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

De façon détaillée, le service de la dette ne représente plus que 10 % des dépenses de la Ville. Il était de 23 % au moment de la fusion en 2002, précise la Municipalité dans un communiqué.

Fait à noter, la Ville de Gatineau paye 68 % de ses projets en argent comptant, soit un des plus hauts taux du Québec. Le taux était de 25 % en 2010, avant l'impôt spécialement affecté aux infrastructures — communément appelé la « taxe dédiée ».

Avec le recours à l’emprunt et la baisse de la « taxe dédiée » inclus dans le budget 2019, le paiement comptant continuera de progresser, mais moins rapidement.

Des services aux citoyens améliorés

À Gatineau, les revenus de l'impôt foncier servent à financer l'appareil municipal et la plupart des services aux citoyens, y compris les services de police et de sécurité incendie.

Le budget 2019 prévoit l'amélioration de certains services, comme la bonification du cadre de soutien au développement des communautés, pour un montant de 330 000 $.

Quelques services aux citoyens qui seront améliorés en 2018 :

  • Ajout de deux terrains de camps de jour dans le secteur d’Aylmer : 200 000 $;
  • Soutien à la pratique professionnelle des artistes : 180 000 $;
  • Récurrence d'un plan d’action de la Commission de développement économique : 150 000 $.

Des discussions tendues

L'adoption du budget municipal a été précédée par des discussions tendues, en raison d'une proposition de la conseillère Louise Boudrias.

L'élue du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond voulait s'attaquer à la masse salariale des employés municipaux.

Dans un courriel adressé à Radio-Canada, l'attachée de presse du maire a démenti les chiffres avancés par Mme Boudrias voulant que Gatineau se classait en tête des autres grandes villes du Québec au niveau du pourcentage du budget servant à payer ses fonctionnaires.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale