•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux et les soins de santé dans la mire de la vérificatrice provinciale

Une femme parle devant un micro, elle porte un veston rouge.
La vérificatrice provinciale Judy Ferguson lors de la présentation du plus récent rapport de son équipe. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Dans son plus récent rapport, la vérificatrice provinciale de la Saskatchewan soulève plusieurs préoccupations au sujet des hôpitaux de Regina et des soins de santé. Judy Ferguson estime qu'il reste du travail à faire dans la prévention et le contrôle des infections contractées à l'Hôpital général de Regina et l'Hôpital Pasqua, ainsi que dans l'analyse et le diagnostic des biopsies dans les laboratoires de Regina et de Saskatoon.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Son audit semi-annuel publié mardi a permis de constater que l’Autorité de santé de la Saskatchewan disposait généralement de bons processus pour contrôler et prévenir les infections nosocomiales, c’est-à-dire les infections contractées à l’hôpital.

Elle souligne par contre que le personnel ne suivait pas toujours ces processus, notamment en ce qui concerne les pratiques générales de nettoyage et d’hygiène des mains.

Les infections nosocomiales « contribuent à environ un tiers des décès inattendus à l'hôpital », écrit Judy Ferguson.

La vérificatrice a constaté que le taux de conformité aux pratiques d’hygiène signalé par le personnel de l'hôpital était systématiquement inférieur à l'objectif de 100 % et pouvait, en réalité, être inférieur à celui indiqué par les employés.

« L’Autorité de santé de la Saskatchewan devrait revoir son approche en matière de surveillance de la conformité aux politiques d'hygiène des mains afin de collecter des données plus précises sur ses taux de conformité », recommande Mme Ferguson.

Retards pour les biopsies chirurgicales

La vérificatrice souligne aussi que les laboratoires de Regina et de Saskatoon de l’Autorité de santé accumulaient beaucoup de retards pour analyser les biopsies chirurgicales.

En 2017-2018, le laboratoire de Saskatoon a mis en moyenne 12,1 jours pour produire un rapport de biopsie, et celui de Regina, 18,7 jours.

« Selon les bonnes pratiques, les biopsies de routine devraient prendre cinq jours ouvrables, et les biopsies plus complexes, de 6 à 15 jours ouvrables », explique Judy Ferguson. « L’Autorité n’a pas officiellement déterminé la cause des retards. »

En septembre 2018, les laboratoires de Regina et de Saskatoon avaient 1300 biopsies en attente d'analyses.

Ce type de biopsie consiste à prélever chirurgicalement du tissu et à l’analyser pour aider à diagnostiquer les problèmes de santé dont souffrent les patients, notamment pour déterminer s'ils sont atteints de cancer.

La vérificatrice recommande que l’Autorité de santé adopte « une approche uniforme à l’échelle de la province pour analyser, diagnostiquer et prioriser les biopsies chirurgicales ».

« Lorsque les patients doivent attendre plus longtemps que nécessaire pour obtenir un diagnostic, cela peut entraîner un stress supplémentaire et entraîner une réduction de la qualité de vie ou des chances de survie », ajoute-t-elle.

La surveillance sera renforcée

L’Autorité de santé dit accueillir favorablement les recommandations de Mme Ferguson.

La directrice médicale pour la prévention des infections à Regina, Jennifer Minion, estime que la mise en oeuvre des procédures de nettoyage et de désinfection des mains pose problème dans des centres hospitaliers dans tout le pays. Selon elle, l’Autorité de santé renforcera le système de surveillance du respect de ces procédures.

La directrice compare le personnel médical avec des automobilistes.

Si vous annoncez une zone de radar photo, la plupart des automobilistes ralentissent parce qu'ils savent qu'ils sont surveillés. Nous allons nous concentrer sur ce qu'ils font lorsque nous ne les surveillons pas, explique Jennifer Minion.

Saskatchewan

Santé