•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux programmes pour aider les jeunes Noirs à entrer dans l'industrie de la construction

Photo d'une clôture bloquant la rue

Les programmes NextGenBuilders et Black Youth Dreammakers visent à augmenter le nombre de jeunes travailleurs noirs dans l'industrie de la construction.

Photo : Radio-Canada / Nicole Martin

Radio-Canada

L'organisme Toronto Community Benefits Network lance deux programmes de mentorat pour permettre à plus de jeunes Noirs de la grande région torontoise de travailler sur des projets d'infrastructure et de transport en commun.

Un texte de Camille Feireisen

Le programme NextGenBuilders mettra en contact de jeunes Noirs avec des mentors, professionnels expérimentés des métiers de la construction.

Nous sommes en train de travailler avec les syndicats pour créer des opportunités et d'identifier des travailleurs plus expérimentés dans l'industrie pour parrainer ces jeunes apprentis, précise la directrice de Toronto Community Benefits Network, Rosemarie Powell.

L'autre programme, Black Youth Dreammakers (BYD), identifiera quant à lui des entreprises locales dirigées par de jeunes professionnels noirs qui travaillent dans les ressources humaines et pourraient avoir plus d'occasions de travailler sur de grands projets de construction.

On est en train de développer une stratégie pour aider à recruter des entrepreneurs des communautés locales, afin qu'ils sachent qu'il y a des possibilités d'emplois et comment se présenter pour les saisir, précise Mme Powell.

Pour mettre sur pied ces deux initiatives de mentorat, l'organisme s'est mis en partenariat avec LiUNA African-American Caucus, une organisation visant à améliorer le statut socio-économique et éducatif des personnes issues des minorités visibles.

Une communauté sous-représentée dans ce secteur

Le milieu de la construction recrute et les travaux vont bon train dans la Ville Reine, estime Mme Powell.

Elle cite en exemple le projet de construction du train léger sur rail Eglinton Crosstown, évalué à 8,25 milliards de dollars et représentant plus de 3500 possibilités de stages d'apprentissage et d'emplois. Son organisme a fait un partenariat avec le contracteur et le gouvernement afin « d'ouvrir vers la diversité ».

Mme Powell se réjouit de voir que depuis deux ans, 103 personnes des communautés visibles et 153 personnes du milieu professionnel ont été embauchées pour travailler au sein du projet. Elle espère que ce genre de partenariats dans l'avenir.

Malheureusement dans l'industrie il n'y a pas beaucoup de diversité. Quand on voit l'industrie de la construction maintenant il n'y a qu'environ 1,2 % de personnes issues des minorités visibles qui y travaillent. On veut changer ça.

Rosemarie Powell, directrice de Toronto Community Benefits Network

Dans le milieu de la construction, il s'agit aussi beaucoup de parrainage, précise Mme Powell.

C'est souvent un parent qui fait entrer un fils ou un oncle. Pour des communautés qui n'ont pas de personnes dans l'industrie, c'est très difficile de rentrer. Les parents des jeunes Noirs préfèrent aussi souvent que leurs enfants fassent des études et ne voient pas cette industrie comme profitable. C'est cette image que nous voulons changer.

Ahmed Abdi poste devant un tableau, il sourit il a une courte barbe, des cheveux crépus noirs, il porte un veste blanche et une chemise grise

Ahmed Abdi deviendra un mentor dans le programme NextGenBuilders

Photo : Radio-Canada

Ahmed Abdi est charpentier et a cherché pendant trois ans du travail avant de comprendre comment fonctionne le secteur de la construction. Il souhaite désormais devenir mentor afin d'aider de jeunes apprentis à entrer dans l'industrie plus facilement.

Pour les minorités visibles c'est important d'avoir quelqu'un qui puisse les aider et les guider dans l'industrie, il y a peu d'informations accessibles, alors c'est difficile pour eux de savoir comment ça fonctionne. Or dans ce milieu, plus vous êtes outillé, plus vous pouvez aller loin.

Ahmed Abdi, futur mentor dans le programme NextGenBuilders

En 2017, le gouvernement ontarien a donné une enveloppe de 47 millions de dollars pour établir un Plan d'action pour les jeunes Noirs. Cet argent permet notamment aux organismes communautaires comme le Toronto Community Benefits Network de développer des projets d'inclusion sociale.

C'est dans le cadre de ce plan que l'organisation reçoit 275 000$ par année pendant trois ans pour financer ces deux programmes.

Toronto

Industrie de la construction