•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Sept-Îles adopte deux résolutions pour protéger l'environnement

L'érosion des berges du secteur Clarke, à Sept-Îles, à la suite de la tempête du 30 décembre 2016
La Ville de Sept-Îles souhaite être reconnue par Québec comme une zone sensible à l'érosion et à la submersion. Photo: Radio-Canada / Marika Wheeler
Radio-Canada

La Ville de Sept-Îles a adopté deux propositions, lundi soir, pour mieux protéger l'environnement sur le plan local et global.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

D'abord, la Ville a présenté une demande officielle pour être reconnue comme une zone sensible à l'érosion et à la submersion par le ministère de la Sécurité publique.

La Ville prévoit ainsi adapter ses outils d'information et d'intervention si la situation l'exige. Si le ministère priorise le territoire de Sept-Îles tel qu'explique le maire Réjean Porlier, les employés municipaux seront en mesure d'aller rencontrer nos populations respectives rapidement et parler de comment on pourra agir de manière proactive.

Réjean Porlier, maire de Sept-ÎlesRéjean Porlier, maire de Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

On demande de passer plus rapidement au niveau de l'évaluation pour les nouvelles zones à risque.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

La Ville de Sept-Îles appuie également la déclaration citoyenne d'urgence climatique.

La Municipalité s'engage ainsi à reconnaître que des transitions rapides et de grandes envergures sont nécessaires pour freiner le réchauffement climatique, tant en aménagement du territoire, que dans les domaines de l'énergie, de l'industrie du bâtiment, du transport et de l'urbanisme.

Lors de la séance du conseil municipal, le maire Porlier a rappelé de quelle façon la Ville pouvait apporter sa contribution.

Une des mesures par exemple, on n'a peut-être pas la masse critique pour avoir un gros transport en commun, mais on a des taxis bus. Ça fait déjà quelques années que ça existe et ça permet d'avoir plusieurs passagers dans un même véhicule. Il y a beaucoup à faire dans ce domaine-là, suggère le maire en guise d'exemples concrets de changement. Les bornes électriques peut-être, mais au moins de s'engager dans une démarche, je crois que c'est nécessaire.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, lors d'une séance du conseil municipalLe maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, lors d'une séance du conseil municipal Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Plusieurs municipalités du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, de même que Montréal et d'autres villes au Québec ont appuyé cette déclaration d'urgence climatique.

Avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Côte-Nord

Politique municipale