•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un robot peintre pour pallier le manque de main-d'oeuvre

Des employés et des invités regardent le robot métallique s'exécuter. Il peint un cadre de fenêtre.

En démonstration, le robot nommé OmniRobotic a peint des cadres de fenêtres.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La présentation d'un robot intelligent capable de peindre à peu près n'importe quelle pièce industrielle, et ce, sans programmation a attiré une trentaine de personnes provenant d'entreprises de partout au Québec lundi à Shawinigan. Il s'agirait du premier robot du genre entièrement autonome.

En démonstration, le robot a peint des cadres de fenêtres, mais, selon le président et cofondateur d'OmniRobotic, François Simard, il pourrait éventuellement peindre n'importe quelle pièce. C'est des robots qui sont capables de voir, penser et exécuter des travaux sur une pièce sans jamais l'avoir vue auparavant, a-t-il déclaré.

Un robot est en train de peinturer un cadre de fenêtre. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre, cette technologie pourrait piquer la curiosité de plusieurs entreprises de la région.

Photo : Radio-Canada

Pour développer cette technologie, la compagnie lavalloise OmniRobotic a travaillé de concert avec la Société Laurentide de Shawinigan, qui oeuvre dans la conception et la fabrication de peinture industrielle.

L’entreprise OmniRobotic est convaincue que, dans un contexte de manque de main-d'oeuvre, cette technologie va piquer la curiosité de plusieurs entrepreneurs.

François Beaulieu, chargé de projets chez Victoriaville & Co. était d'ailleurs sur place lors de la démonstration. On regarde ce qui s'offre à nous pour automatiser tout ce qui est peinture dans l'usine. On commence un peu à tâter le terrain dans l'industrie, a-t-il expliqué.

Deux ans de recherche

Ce robot est le résultat de deux ans de travail d'une équipe composée d'une dizaine de personnes : des spécialistes en robotique, en intelligence artificielle et en vision 3D. Le résultat se distingue de ce qui existe déjà sur le marché, puisque l'engin n'a pas besoin d'être programmé.

 L'homme d'affaires Alexandre TailleferAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Parmi les investisseurs de ce projet, l'homme d'affaires Alexandre Taillefer.

Photo : Radio-Canada

Parmi les investisseurs de ce projet, on retrouve l'homme d'affaires Alexandre Taillefer. Il dit avoir été impressionné par la technologie du robot et par le modèle d'affaires de l'entreprise. Ce n'est pas qu'une question de remplacer l'humain, mais d'éliminer les tâches répétitives et utiliser l'humain à d'autres escients, explique-t-il.

OmniRobotic espère louer le robot à différentes entreprises manufacturières au cours des prochains mois, ce qui lui permettra de corriger certaines lacunes et de rendre le robot plus efficace. L'objectif ultime de l'entreprise est de percer le marché international avec ce robot peintre.

Mauricie et Centre du Québec

Innovation technologique