•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains devraient faire des tests de radon chez eux, selon des chercheurs

Vue sur deux hommes devant un ordinateur portant des sarraux
Le docteur Aaron Goodarzi et d'autres chercheurs de l'Université de Calgary mènent une étude appelée « Evict Radon ». Photo: Radio-Canada / Louise Moquin

Le maire de la municipalité de High River, à une heure de Calgary, tire la sonnette à propos de la contamination des maisons au radon, un gaz radioactif inodore et incolore présent dans le sol qui s'infiltre souvent par les fissures des fondations.

Lorsqu'il a fait tester son chez-soi, le maire Craig Snodgrass a découvert 300 becquerels par mètre cube de radon. Cela représente beaucoup plus que la limite de 200 becquerels par mètre cube recommandée par Santé Canada.

Au-delà de cette limite, le radon devient dangereux et endommage l'ADN, selon le professeur de la faculté de médecine de l’Université de Calgary, Aaron Goodarzi.

D'après lui, le radon est également la première cause du cancer du poumon chez les non-fumeurs.

Une recherche en cours

Les milieux ruraux en Alberta sont plus touchés par le radon qu'ailleurs dans la province, dit Aaron Goodarzi, mais la raison est inconnue.

Une maison sur six dans les régions rurales aurait des niveaux dangereux de radon, explique-t-il. À Calgary, c'est une maison sur huit qui aurait des niveaux dangereux.

L'Université de Calgary mène une recherche pour mieux comprendre pourquoi certaines régions de la province sont plus affectées que d'autres. Le docteur Goodarzi demande aux Albertains de non seulement effectuer des tests de radon chez eux, mais aussi d'en partager les résultats.

« Après les tests, nous encourageons les citoyens de nous faire parvenir certains détails comme la superficie de la maison et sa date de construction. Comme ça, nous pourrons mieux comprendre le problème. Si nous pouvons comprendre le problème, nous pourrons trouver des solutions », dit-il.

Plus de 10 000 maisons ont été testées dans le cadre de l'étude de l'Université de Calgary, Evict Radon.

Alberta

Immobilier