•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro One contestera la décision de l’État de Washington sur Avista

Un pylône électrique sur fond de ciel bleu

Hydro One et Avista vont demander à la Commission des services publics et des transports de reconsidérer sa décision.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

Hydro One et la compagnie d'énergie américaine Avista vont en appeler de la décision rendue la semaine dernière par la Commission des services publics et des transports de l'État de Washington.

L’organisme n’a pas autorisé la vente d’Avista à Hydro One parce qu’il s’inquiétait de l’ingérence du gouvernement ontarien dans les affaires d’Hydro One.

Le gouvernement Ford a forcé le PDG d’Hydro One à prendre sa retraite et a remplacé le conseil d’administration du distributeur d’électricité ontarien.

Dans un communiqué publié au lendemain de la décision, le premier ministre Doug Ford a rappelé qu’il avait ainsi tenu une promesse électorale. Selon lui, les contribuables ne faisaient plus confiance aux dirigeants d’Hydro One.

La Commission des services publics et des transports pourra maintenir, reconsidérer, changer sa décision ou encore s’accorder plus de temps pour examiner la requête.

La transaction est évaluée à 6,7 milliards de dollars.

Énergie

Économie