•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Théâtre : Lysistrata ou la femme politique à travers les époques

Lysistrata au théâtre du Conservatoire d'art dramatique de Québec
Lysistrata au théâtre du Conservatoire d'art dramatique de Québec Photo: Vincent Champoux
Radio-Canada

Adaptée par Isabelle Hubert et Jean-Sébastien Ouellette, qui signe également la mise en scène, l'œuvre Lysistrata d'Aristophane présentée cette semaine au théâtre du Conservatoire d'art dramatique de Québec prend des allures de cours d'histoire.

La pièce écrite en 411 avant Jésus-Christ met de l’avant l’histoire de femmes, menées par Lysistrata, qui pour arrêter la guerre, font la grève du sexe.

Voyageant de l’Antiquité jusqu’à nos jours en passant par l’époque victorienne, la comédie revisitée met en lumière les femmes célèbres à travers les époques : la femme romaine, la pionnière en science informatique Ada Lovelace, les suffragettes, etc.

Le metteur en scène, Jean-Sébastien Ouellet, souhaitait aller plus loin et parler du chemin parcouru des femmes vers l'égalité.

« En traitant de certaines femmes, on pouvait traverser l’histoire tout en conservant l’histoire originale de Lysistrata. [...] C'est comme si le combat des femmes qui était de faire arrêter la guerre est aussi doublé du combat des femmes pour l'égalité », explique le metteur en scène.

Le texte original est toujours là, mais a été transformé.

« Il y avait des chœurs grecs dans la pièce et il n’y a plus aucun chœur. C’est vraiment une personne seule qui porte le discours et j’ai essayé aussi de donner à chaque interprète un bon morceau […] en séparant les répliques pour que ça fasse vraiment un spectacle de gang », dit-il.

La pièce s’appuie notamment sur plus de 70 costumes et accessoires. Le jeu des comédiens évolue aussi à travers les époques, mentionne Noémie F. Savoie, l’interprète de Lysistrata.

« Plus on avance dans les époques, par exemple dans les années 60, juste dans nos costumes, on adopte le style et dans notre voix aussi. »

La pièce de théâtre permet aux finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec de se faire voir par l’industrie.

Lysistrata d’Aristophane est présentée jusqu’au 15 décembre, à 19 h 30, au théâtre du Conservatoire, 11, rue Saint-Stanislas.

Avec les informations de Tanya Beaumont

Québec

Arts