•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Optilab : moins d’analyses de laboratoire à La Pocatière

Des échantillons sanguins dans des éprouvettes
Dans le système Optilab, plusieurs échantillons sanguins seront transférés pour analyse aux Hôpitaux de Rimouski et Rivière-du-Loup. Photo: Radio-Canada / Rémi Tremblay
Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent confirme que cinq types d'analyses de laboratoire ne seront plus réalisées à La Pocatière et seront plutôt redirigées vers Rivière-du-Loup ou Rimouski. La mesure sera effective au cours des deux prochaines semaines.

Les analyses en question permettent de mesurer les réserves en fer, la vitamine B12, de même que la glande thyroïde et un marqueur du cancer de la prostate.

En tout, environ 20 000 tests par année seront réalisés à Rivière-du-Loup ou à Rimouski plutôt qu'à La Pocatière.

Inquiétude à l’APTS

Le syndicat qui représente les technologistes médicaux, l'APTS, s'inquiète des conséquences que pourrait causer le transfert de ces analyses de laboratoires.

La représentante nationale pour l'APTS au Bas-Saint-Laurent, Mélanie Bernier, redoute que cela se traduise par des délais supplémentaires pour l'obtention des résultats.

Si on prend un échantillon et qu'il voyage sur le territoire, c'est certain qu'il y a des délais pour l'arrivée, pour le transport, donc c'est sûr qu'il peut y avoir des délais d’une, deux ou trois journées, voire cinq.

Mélanie Bernier, représentante nationale pour l'APTS au Bas-Saint-Laurent

Selon le syndicat, ces transferts entraîneront également une surcharge de travail pour les travailleurs de Rivière-du-Loup et de Rimouski, puisque les deux centres n’ont pas plus de ressources depuis la réforme.

Par ailleurs, le syndicat craint aussi pour le maintien du département de bactériologie du laboratoire de La Pocatière. Il soutient qu'il s'agit d'un département clé, puisqu'il permet aux médecins de connaître rapidement la bactérie qui provoque une infection chez un patient.

Pas d’impact sur le délai d’obtention des résultats, selon le CISSS

La direction du CISSS assure qu'il n'y aura pas d'impact sur la qualité des analyses, ou encore sur le délai avant d'obtenir les résultats. Elle ajoute qu'il est encore trop tôt pour savoir quel sera l'impact sur les employés de La Pocatière.

Le directeur clinico-administratif pour Optilab, grappe BSL-Gaspésie, René Bergeron, assure toutefois que les analyses urgentes seront encore faites localement.

Toutes les analyses qui ont été convenues d’être transférées, c’est parce que la sécurité, la qualité et le délai de réponse vont être respectés.

René Bergeron, directeur clinico-administratif pour Optilab BSL-Gaspésie

Il ajoute qu’il est encore trop tôt pour déterminer quel seront les conséquences du changement sur les employés de La Pocatière.

D’après les informations d’Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Santé