•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Promesses électorales : Labeaume abandonne ses menaces

Régis Labeaume s'adresse aux journalistes lors de la présentation du budget 2019 de la Ville de Québec.

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Régis Labeaume fait marche arrière et s'engage désormais à respecter l'ensemble des promesses qu'il a faites aux citoyens de Neufchâtel-Lebourgneuf en campagne électorale, et ce, même s'ils n'ont pas « voté du bon bord » lors de l'élection partielle de dimanche.

Un texte de Louis Gagné

Invité à réagir à chaud après la défaite de sa candidate, Dominique Turgeon, le maire de Québec et chef d’Équipe Labeaume semblait pourtant déterminé à faire une croix sur le projet de pont d’étagement à l’intersection de l'autoroute Robert-Bourassa et du boulevard Lebourgneuf.

« Ils [les citoyens] n'en veulent pas alors je n'irai pas me battre pour ça », avait-il dit. Le maire avait demandé aux électeurs de lui envoyer un signal fort afin de convaincre Québec d’investir 50 millions de dollars dans la construction de l’infrastructure.

Après avoir mordu la poussière dimanche soir, Régis Labeaume avait refusé de s’engager à honorer ses autres engagements, notamment celui de reconstruire le centre communautaire Charles-Auguste-Savard.

« On verra », s’était-il contenté de répondre.

Régis Labeaume et Dominique TurgeonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Régis Labeaume a dit assumer l'entière responsabilité de la défaite de sa candidate Dominique Turgeon (à gauche).

Photo : Radio-Canada

« Je suis le maire de tout le monde »

Une fois l’amertume de la défaite digérée, le maire voit maintenant les choses sous un autre angle. Pas question de punir les électeurs pour avoir boudé sa candidate.

« Écoutez, j'étais déçu hier soir. Je me suis levé ce matin en prenant la décision que nous allions respecter tous nos engagements. Tous les engagements qu'on a pris pendant la campagne, on va les respecter », a assuré Régis Labeaume.

Tout d'abord, Dominique Turgeon mérite ça. Deuxième affaire, je suis le maire de tout le monde.

Régis Labeaume, maire de Québec et chef d’Équipe Labeaume

Mise en garde

Le maire s’est donc rendu aux arguments du candidat de Québec 21 et vainqueur de l’élection partielle dans Neufchâtel-Lebourgneuf, Patrick Paquet.

Ce dernier a lancé dimanche soir que Régis Labeaume avait tout intérêt à ne pas revenir sur ses engagements.

« Les promesses qu’il a faites en campagne électorale, il doit les tenir. Il est dans l’obligation de les tenir, puis s’il ne les tient pas là, je peux vous promettre que je vais lui rappeler puis on ne le lâchera pas », avait prévenu M. Paquet.

Patrick Paquet, en studioAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrick Paquet, candidat de Québec 21 élu dans Neufchâtel-Lebourgneuf

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

« Ça complique les affaires »

Le maire reconnait qu’il n’aura pas le levier qu’il espérait pour convaincre le gouvernement Legault d’investir dans la construction d’un pont d’étagement.

C'est sûr que ça complique les affaires de ne pas avoir l'appui de la population là-dessus.

Régis Labeaume, maire de Québec et chef d’Équipe Labeaume

Il a toutefois l'intention d'exercer de la pression sur les députés caquistes Mario Asselin (Vanier-Les Rivières) et Sylvain Lévesque (Chauveau) pour qu'ils convainquent le gouvernement de financer le projet.

« Je vais travailler avec eux autres, mais je vais mettre de la pression sur les députés parce qu'on pense encore que c'est la bonne solution [pour réduire la congestion] », a déclaré Régis Labeaume.

Avec la collaboration de Jonathan Lavoie

Québec

Politique municipale