•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille de restaurateurs immobiliers redonnera vie à une ancienne prison

l'extérieur d'une ancienne prison et palais de justice construite en 1850 à Chatham
La prison de Chatham-Kent a été construite en partie par un maçon prénommé Alexander Mackenzie, qui est devenu le deuxième premier ministre du Canada. Photo: Carson Warrener
Radio-Canada

La famille Warrener, connue pour son penchant pour les restaurations historiques, a acquis l'ancienne prison de Chatham en Ontario au coût d'un million de dollars. Elle désire préserver le cachet historique de la bâtisse.

Un texte de Floriane Bonneville

Nous nous considérons comme les gardiens de cet édifice, pas ses propriétaires, mentionne Carson Warrener, l'un des deux présidents de Warrener Properties, la compagnie qui a fait l'acquisition de l'ancienne prison.

Selon lui, l'édifice doit être durable, donc indépendant des finances de la famille, et continuer à servir la communauté bien après la mort des Warreners.

une cour de justice, avec ses bancs et ses tables d'époque en boisLa cour de justice, située au deuxième étage de la prison du comté de Kent, est célèbre localement pour les vitraux au plafond. Photo : Carson Warrener

Pour l’instant, M. Warrener soutient qu’un film indépendant sera tourné dans le bâtiment en février, qui fera figure d’une ancienne prison irlandaise.

Ensuite, je ne sais pas ce que nous allons en faire : cet édifice a encore tellement de secrets, affirme-t-il.

Une image d'une ancienne prisonLa façade principale de la prison du comté de Kent à Chatham Photo : Google maps

Le projet doit pouvoir s’autofinancer, dit le propriétaire, avant d’ajouter : Nous avons pensé en faire un musée. Mais pour lui, ce n’est pas une solution durable si des employés doivent toujours être sur place.

Avec la communauté, nous allons certainement trouver une solution.

Carson Warrener, nouveau propriétaire de la prison de Chatham
des cellules décrépits avec des barreaux en métal et une table centraleDes cellules de l'ancienne prison du comté de Kent à Chatham Photo : Carson Warrener

Ce que l'homme d'affaires et sa famille aiment le plus, c'est de restaurer des bâtiments historiques et préserver leur histoire.

Par exemple, M. Warrener mentionne qu'il est entre autres fasciné par l'histoire de Sylvester Brown, un Américain qui a été emprisonné à Chatham en 1857 pendant 18 mois, servant injustement une peine d’emprisonnement pour des dettes.

Une image d'un homme emprisonné. L'image du mémoire de Sylvester Brown, qui raconte les conditions terribles de son emprisonnement au Canada. Photo : Google books

Selon la mémoire collective, plusieurs détenus étaient emprisonnés injustement, dont une mère monoparentale de huit enfants qui est restée derrière les barreaux tout un hiver parce qu'elle n'avait pas payé une dette minime.

Le nouveau propriétaire de la prison affirme que le récit de M. Brown lui fait revisiter l’histoire de l’édifice, qui incarne autant la justice que les injustices.

image d'une page d'un livre datant du 19e siècleSylvester Brown raconte, plus en détail, comment la prison était infestée de vermines et que l'endroit était gardé par une brute. Photo : Google books

À l’usage et la pérennité de la communauté

La famille de Chatham dit tenir particulièrement à ce que la valeur de la restauration soit redonnée aux résidents, tout comme l'a été l’ancien manège militaire qui accueille maintenant des mariages.

Une salle de balle utilisée pour des mariages et autres événements. Plusieurs se souviennent des bals de Noël organisés par la police de Chatham dans ce même édifice il y a des décennies. Sa restauration a permis à la communauté de profiter à nouveau de cet endroit qui était désaffecté. Photo : Krista Fox Photography

Pour le conseiller municipal Doug Sulman, qui a mené de front un mouvement local voulant garder le patrimoine de la prison à Chatham, c'est une chance que la famille de conservateurs se charge de restaurer la prison.

L’historien John Rhodes, qui a écrit de nombreux ouvrages sur la région, estime que l'acquisition est une bonne nouvelle, car la famille Warrener jouit d’une réputation enviable, qu'elle est digne de confiance et ne remplacera pas l’édifice par un Max Milk.

Une image imprimée d'une prison du début du 20e siècleAgrandir l’imageL'image de la prison du comté de Kent à Chatham dans le Sud-Ouest de l'Ontario, entre 1907 et 1915. Photo : Postcard, Printed (Lithograph) Scview, Columbia, North Carolina

M. Warrener raconte qu'il a été difficile de faire l'acquisition de la prison, car selon lui, ce processus du ministère de l'Infrastructure de l'Ontario ne favorise pas les propriétaires qui ont des moyens financiers modestes, mais plutôt ceux qui peuvent se plier aux détours de la bureaucratie, qui sont parfois tortueux.

Un porte-parole du ministère de l'Infrastructure de l'Ontario soutient que la désignation des bâtiments patrimoniaux est transférée avec la propriété avec la vente et devient la responsabilité du nouvel acheteur.

Ian McConachie souligne de plus que le ministère n'est pas responsable des restrictions quant aux rénovations associées à cette désignation. C'est la Fiducie du patrimoine ontarien qui se charge de ces changements, ajoute M. McConachie.

Histoire

Société