•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’école du Cheval-Blanc officiellement inaugurée à Gatineau

Une école de trois étages.
L’école du Cheval-Blanc, de la Commission scolaire des Draveurs (CSD), accueille 620 élèves. Photo: Radio-Canada / Rachel Gaulin
Radio-Canada

Ce n'est pas tous les jours qu'on inaugure une nouvelle école dans la région. Quelques inaugurations ont eu lieu l'automne dernier, mais lundi, le ministre québécois de la Famille et député de Papineau, Mathieu Lacombe, inaugure la nouvelle école du Cheval-Blanc dans l'est de Gatineau.

L’école de la Commission scolaire des Draveurs, qui a ouvert ses portes à quelque 620 élèves en septembre, a nécessité un investissement de 15 millions de dollars. Du haut de ses trois étages, il s’agit d’une des plus grandes écoles primaires sur le territoire de Gatineau.

Ce sont des élèves de trois écoles de l’est de la ville, nommément La Sablonnière, du Bois Joli et des Belles-Rives, qui ont été déplacés dans ce nouveau milieu de vie qu’est l'école du Cheval-Blanc.

Faire partie de la première cohorte d'une nouvelle école est assez unique comme expérience, a souligné le directeur de l'école, Patrick Courville. Il y a peu de directions d’écoles qui ont cette chance-là de démarrer une école, d’insuffler une vision, a-t-il dit. Quand l’opportunité de diriger cette nouvelle école s’est présentée, c’était maintenant ou jamais, alors me voilà, a ajouté le directeur en souriant.

Architecture différente

Habituellement, les plans étaient similaires pour les nouvelles écoles de la région, or cette fois-ci les architectes ont élaboré un nouveau plan.

L’école du Cheval-Blanc, très lumineuse, comprend un ascenseur pour les personnes aux prises avec des problèmes de mobilité. Partout où les gens se trouvent, de grandes fenêtres qui vont souvent du sol jusqu’au plafond donnent de la lumière naturelle dans les vastes couloirs.

Au-delà de la brique et du mortier, tout le personnel et tous les élèves ont dû s'habituer à vivre ensemble dans un tout nouveau milieu.

Véronique Groulx-Gagné pose pour la caméra devant sa salle de classe. Véronique Groulx-Gagné, enseignante à la maternelle à la nouvelle école du Cheval-Blanc à Gatineau. Photo : Radio-Canada / Rachel Gaulin

Je connaissais déjà plusieurs enseignantes, a soutenu Véronique Groulx-Gagné, enseignante à la maternelle à la nouvelle école, ajoutant que bon nombre de réunions avaient eu lieu entre les enseignants et le directeur en amont de l’ouverture de l’école pour apprendre à se connaître.

Par ailleurs, l’enseignant spécialiste en musique Martin Dessurault apprécie son nouveau local de musique. Ma classe a l’air d’un mini-gymnase parce qu’on a un plafond de 14 pieds de haut et on a du tapis avec des notes au plancher, s’est-il émerveillé.

Martin Dessurault pose pour la caméra devant un piano dans son local de musique. Martin Dessurault apprécie son nouveau local de musique. Photo : Radio-Canada / Rachel Gaulin

C'est le meilleur local de musique que j'ai jamais eu, a soutenu M.Dessurault, qui a 14 ans d'expérience à titre de professeur de musique.

C’est tout le contraire de l’époque où les compressions budgétaires faisaient en sorte que des locaux de spécialistes étaient réquisitionnés pour faire de nouvelles classes, a relaté l'enseignant.

Avec les informations de Rachel Gaulin

Ottawa-Gatineau

Éducation