•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec : toujours pas d’échéancier pour le nouveau quartier général de la police

L’entrée principale de la centrale de police du parc Victoria photographiée en hiver.
La centrale de police du parc Victoria Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Radio-Canada

Les ratés dans le dossier de la nouvelle centrale de police forcent la Ville de Québec à scinder le projet en deux phases. Le déménagement de la cour municipale devrait se réaliser dans les temps prévus, tandis que le redéploiement des effectifs policiers de la centrale du parc Victoria est repoussé à une date inconnue.

Un texte de Louis Gagné

Le montant réservé à la nouvelle centrale du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) dans le programme triennal d’immobilisation (PTI) 2019-2021 est passé de 72 millions de dollars l’an dernier à 980 000 $ cette année. Ce montant correspond à des études qui seront réalisées par la municipalité.

En mai, le maire Régis Labeaume avait annoncé que la construction d’une nouvelle centrale de police était mise sur la glace en raison des importants dépassements de coûts du projet. La facture a bondi de 40 à 72 millions de dollars, une hausse de 80 %.

La Ville n’est pas encore en mesure de dire quand la construction du futur quartier général du SPVQ pourra commencer ni combien elle coûtera.

Nouveau terrain

La municipalité devra d’abord trouver un nouveau terrain. Celui qu’elle avait acquis à l'angle du boulevard Pierre-Bertrand et de la rue des Rocailles n’est pas assez grand pour permettre la construction d’un stationnement permettant d’accueillir tous les véhicules du SPVQ.

« On veut que ça se fasse […] le plus rapidement possible, mais il faut tout redessiner. Il faut acheter un terrain. Les gens travaillent fort, mais avant qu’on vous donne un prix final, ça va prendre un moment. On veut être sûr cette fois-là », a indiqué Régis Labeaume.

Le coût total du projet de centrale sera réinscrit au PTI une fois que la Municipalité aura trouvé et fait l’acquisition d’un nouveau terrain.

Plaques d’adresses de la centrale de police et de la Cour municipale du parc Victoria, à QuébecL’édifice du parc Victoria abrite le quartier général du SPVQ et la cour municipale. Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Cour municipale

Le report du redéploiement des effectifs policiers du parc Victoria ne retardera toutefois pas le déménagement de la cour municipale.

Un montant de 21,35 millions est inscrit au PTI pour les années 2019 et 2020. La Ville souhaite que la Cour s’établisse dans l’édifice F.X.-Drolet, situé à l’intersection des rues Prince-Édouard et du Pont.

En plus de la cour municipale, le bâtiment abritera un poste de police de quartier et un centre de détention.

« Cafouillage »

L’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Québec a salué ce « pas de recul ». Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a réitéré l’importance de tenir un comité plénier sur le redéploiement des effectifs policiers avant d’aller de l’avant avec le projet.

« C'est important de bien comprendre ce qui s'est passé dans tout le cafouillage qui entoure le nouveau quartier général du SPVQ, et de s'assurer qu'on a une bonne planification, une bonne communication et de bien établir les besoins des policiers », a-t-il insisté.

Le chef de l’opposition a renouvelé sa demande de maintenir les postes de police de proximité. Il plaide également pour que la nouvelle centrale demeure dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou.

« Il faut garder le quartier général [à cet endroit] parce que de toute façon, 40 % des déplacements des policiers s'effectuent dans le secteur », a fait valoir Jean-François Gosselin.

Québec

Affaires municipales