•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infrastructures sportives de Jonquière ont besoin d'amour

Une piste avec des skis au premier plan.
De nombreux investissements seront nécessaires au Mont-Fortin. Photo: Radio-Canada / Mélanie Patry

Les infrastructures sportives de l'arrondissement de Jonquière à Saguenay manquent d'amour et le financement pour la rénovation se fait rare. Un défi pour la Ville qui doit composer avec un budget très serré.

Un texte de Roxanne Simard

Mont-Fortin, stades de baseball, piscines extérieures, club de curling... Afin d'être préservées, plusieurs infrastructures sportives de l'arrondissement de Jonquière nécessiteront des investissements importants, confirme le conseiller municipal Michel Thiffault.

Par exemple, au stade de baseball de Kénogami, les lumières allument à 20 %. Il faut qu’il soit éclairé à 100 % dans les prochaines années, mais c’est 400 000 $. C’est des grosses réflexions et c’est comme ça un peu partout.

Le président de la Commission des sports et loisirs de Saguenay déplore le peu de financement offert par les différents paliers de gouvernement pour le maintien des infrastructures, comparativement aux investissements pour les nouveaux projets comme le centre multisport.

Il donne comme exemple la rénovation du bâtiment abritant le Club de curling de Kénogami qui célèbre son 100e anniversaire et qui n'a pas eu la subvention espérée.

Il ne faut pas baisser les bras, il faut continuer à faire des demandes.

Michel Tiffault, conseiller municipal

Face à cette situation, la Ville tente de trouver différentes solutions.

Avenir du Mont-Fortin

Les élus se penchent également sur l'avenir du Mont-Fortin qui a besoin d'importantes mises à niveau.

On a investi à peu près 800 000 $ dans les dernières années et on investira encore dans les prochaines années, mais ça coûte cher et l’argent ne tombe pas du ciel.

À ce sujet, Michel Thiffault se veut rassurant et précise que le centre de ski municipal n'est pas en danger.

Même si on est en réflexion, ça ne veut pas dire qu’on va fermer. Il faut faire des investissements c’est sûr, mais ça coûte cher.

Michel Tiffault, conseiller municipal

Michel Thiffault rappelle que nombreux sont ceux qui ont appris à skier sur les pentes du Mont-Fortin et que ce service de proximité est important.

On est à moins de 10 minutes de la ville, il ne faut pas négliger ça, c’est un service de proximité que la Ville donne. Il faut continuer ça, même s’il y a des coûts.

De son côté, la piscine du Mont-Fortin sera détruite. Puisqu'elle coûterait trop cher à rénover, la Ville compte la reconstruire à un endroit plus approprié et plus accessible pour les citoyens.

D'après l'entrevue de Mélanie Patry

Saguenay–Lac-St-Jean

Infrastructures