•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'état de santé de la députée caquiste Claire Samson s'est détérioré

Claire Samson parle en tenant une feuille de papier entre ses mains.
Claire Samson affirme être toujours en colère contre François Legault parce qu'il ne l'a pas choisie pour faire partie de son conseil des ministres. Photo: La Presse canadienne / FRANCIS VACHON
La Presse canadienne

La députée d'Iberville, en Montérégie, n'hésite pas à voir un lien de cause à effet entre la détérioration de son état de santé actuel et le fait qu'elle n'a pas été invitée à faire partie du Conseil des ministres, comme elle s'y attendait.

Dans une récente entrevue accordée à La Presse canadienne, Claire Samson a dit être persuadée que son état n'était pas étranger à la décision du premier ministre François Legault de ne pas lui offrir un siège au Cabinet, un geste qui l'a profondément blessée.

Selon la députée en congé de maladie prolongé, cette décision du premier ministre « a contribué à un stress supplémentaire », devenant « un facteur contribuant » à une aggravation de ses symptômes ou un facteur déclencheur.

« Je ne l'ai pas pris », raconte celle qui se voyait déjà ministre de la Culture et des Communications vu son bagage, et qui se dit « encore fâchée » contre M. Legault, deux mois plus tard.

Elle n'a d'ailleurs eu aucun contact avec M. Legault ces derniers mois.

De santé fragile, Mme Samson souffre d'épilepsie depuis des années. Mais depuis l'assermentation du 18 octobre, ses symptômes se sont aggravés.

40 livres en moins

Depuis, Mme Samson a perdu 40 livres et éprouve divers problèmes de santé. Elle dit manquer d'énergie, de tonus et d'endurance.

Le 18 octobre, lors de l'assermentation des membres du Conseil des ministres, elle était présente au Salon rouge. Frustrée, elle avait cependant quitté les lieux précipitamment, et elle est en congé de maladie depuis.

Dans une entrevue à La Presse canadienne, elle avait dit alors avoir entrepris une réflexion sur son avenir politique.

La semaine dernière, elle a tenté un retour au Parlement, mais ce n'était pas une bonne idée : sa journée l'a laissée épuisée.

Elle devra donc prolonger son congé de maladie pour une durée indéterminée, afin de passer une batterie de tests.

Les médecins ont décelé dernièrement des problèmes liés à son hypophyse et devront décider en janvier si une intervention chirurgicale au cerveau sera requise.

L'hypophyse est une glande minuscule, de la taille d'un pois, située à la base du cerveau. Elle fait partie du système endocrinien et son rôle est relié au bon fonctionnement des hormones, notamment.

Jusqu'à nouvel ordre, elle ne peut pas prendre l'avion.

Elle reporte donc à plus tard toute décision sur son avenir politique, même si, idéalement, elle souhaiterait achever son mandat comme députée de la CAQ, si sa santé le lui permet, dit-elle.

Mme Samson est la seule des 73 députés caquistes (sans compter le premier ministre) à n'avoir obtenu aucune autre fonction que celle de députée : tous les autres ont été nommés soit ministres, soit adjoints parlementaires, officiers parlementaires, membres ou présidents de commissions, des nominations accompagnées d'une prime salariale. Mais compte tenu de son état de santé actuel, elle ne s'en formalise pas.

En deuil de Pepper

Vu ses problèmes d'épilepsie, elle avait obtenu l'autorisation exceptionnelle de se promener avec son chien, Pepper, partout au parlement, car le chien pouvait sentir si une crise approchait et la prévenir.

La députée Claire Samson dans le Salon bleu avec son chien guide.La députée caquiste d'Iberville, Claire Samson, avec son chien Pepper. Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Mais son fidèle compagnon Pepper, dont la photo est affichée au restaurant du parlement, est mort dernièrement.

Politique provinciale

Politique