•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forcé de fermer son salon de cannabis médical, le propriétaire accuse les autorités de mettre en péril la santé de ses clients

Un homme dans un bar
Le copropriétaire du salon de marijuana au centre-ville de Windsor dénonce le silence des élus municipaux et provinciaux alors qu'il se voit forcé de fermer son commerce. Photo: CBC/ Jason Viau
Radio-Canada

Après que des modifications apportées aux lois ontariennes sur le tabagisme ont forcé la fermeture d'un salon de cannabis à des fins médicales au centre-ville de Windsor, le copropriétaire accuse l'opposition néo-démocrate et les élus municipaux d'empêcher les clients de suivre leurs traitements médicaux.

Jon Liedtke, copropriétaire de Higher Limits Cannabis Lounge au centre-ville de Windsor, affirme qu’il ne compte aucun allié, tous partis confondus. Selon lui, les élus néo-démocrates locaux n’ont jamais appuyé son établissement.

Il dit que la nouvelle réglementation provinciale est discriminatoire pour les consommateurs de marijuana à des fins médicales et qu’une réaction politique se fait toujours attendre. En vertu des changements, la consommation de cannabis médicinal est maintenant considérée comme étant équivalente à la consommation de cigarette et il est interdit de fumer à l’intérieur d’un bâtiment public.

Pour un gouvernement, d’imposer comment ces patients devraient prendre leur médication... c’est offusquant, il faut le condamner , affirme Jon Liedtke.

Le salon ouvre ses portes aux clients munis d’une ordonnance. Parmi les clients, plusieurs jeunes qui refusent de consommer devant leurs parents pour des raisons religieuses, des parents qui ne désirent pas fumer en présence de leurs enfants ou des locataires qui ne peuvent pas fumer chez eux.

La fermeture définitive de Higher Limits Cannabis Lounge aura lieu à la fin du mois de décembre. Selon les propriétaires,125 000  clients y ont été accueillis depuis l’ouverture il y a trois ans.

Si plus tôt cette semaine, il espérait pouvoir rouvrir un jour, Jon Liedtke croit maintenant que la fermeture du commerce sera permanente.

Windsor

Cannabis