•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neufchâtel-Lebourgneuf : Québec 21 gagne à l'issue d'un « vote de protestation », dit Labeaume

Patrick Paquet, au centre, entouré de Jean-François Gosselin et Stevens Melançon

Patrick Paquet, au centre, a remporté l'élection partielle dans le district de Neufchâtel-Lebourgneuf.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Patrick Paquet, de Québec 21, a été élu dans le district de Neufchâtel-Lebourgneuf, dimanche soir, coiffant la candidate d'Équipe Labeaume par 125 voix. Un résultat que le maire de Québec assimile à un « vote de protestation ».

Un texte de David Rémillard

Patrick Paquet savourait sa victoire avec beaucoup d'enthousiasme, dimanche soir, lui qui portait autrefois les couleurs d'Équipe Labeaume.

Il s'agit en effet d'un retour à l'hôtel de ville pour l'entrepreneur. M. Paquet avait été élu une première fois en 2005, puis réélu avec Équipe Labeaume en 2009.

Il avait cependant quitté la formation politique du maire pour siéger comme indépendant, en 2012, critiquant alors les « pratiques autoritaires » de M. Labeaume.

Résultats

  • Patrick Paquet (Québec 21) : 2264 votes (49,26 %)
  • Dominique Turgeon (Équipe Labeaume) : 2139 votes (46,54 %)
  • Daniel Brisson (Alliance citoyenne de Québec) : 193 votes (4,2 %)

Expérience

Le troisième élu de Québec 21 entend mettre à profit ses huit années d'expérience en politique municipale. « Je suis convaincu que ça va m'aider », a-t-il dit.

Il aura une première occasion de se faire valoir dès lundi, jour de budget à l'hôtel de ville. « C'est important le budget, c'est l'argent des citoyens. [...] Soyez certains qu'on va faire un exercice très rigoureux », a-t-il promis.

Le conseiller veut aussi s'assurer que le maire Labeaume respectera les promesses faites lors de la campagne électorale dans Neufchâtel-Lebourgneuf. « Il a l'obligation de les tenir », a-t-il tranché. « C'est le maire de la ville de Québec. C'est le maire de tous les citoyens. »

M. Labeaume s'est notamment engagé à rénover le centre communautaire Charles-Auguste-Savard.

Labeaume assume

Régis Labeaume, déçu, a tenté de relativiser la défaite en évoquant une longue présence au pouvoir. « On est rendu à notre onzième année », a-t-il déclaré d'entrée de jeu. « Il ne faut pas virer fou avec ça. »

« Généralement, les [élections] partielles, ce sont des votes de protestation. Il faut assumer qu'on a perdu, il faut vivre en conséquence. On va se gouverner en conséquence », a-t-il ajouté.

Les gens protestent, ils ont le droit de protester. C'est un signal qu'ils nous envoient.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire n'avait toutefois pas d'explications plus précises. « Ce n'est pas encore clair pour moi. On va analyser tout ça. »

Régis Labeaume et Dominique TurgeonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Régis Labeaume a dit assumer l'entière responsabilité de la défaite de sa candidate Dominique Turgeon (à gauche).

Photo : Radio-Canada

Il a avancé que certains citoyens en faveur du troisième lien, ou contre le projet de tramway, ont pu voter plus massivement contre son parti.

Concernant ses promesses, le maire ne s'est pas engagé à les honorer maintenant qu'il a subi la défaite. « On verra », a-t-il soufflé.

Selon lui, si les citoyens du district avaient voulu de ses engagements, « ils seraient sortis et auraient voté pour Dominique Turgeon ».

J'assume personnellement cette défaite-là.

Régis Labeaume

Chose certaine, il renonce au projet de pont d'étagement au-dessus de l'autoroute Robert-Bourassa, à l'angle du boulevard Lebourgneuf.

Pas la peine, donc, de solliciter les autres ordres de gouvernement pour obtenir les 50 millions de dollars nécessaires. « Ils [les citoyens] n'en veulent pas alors je n'irai pas me battre pour ça. » 

Faible taux de participation

À la fermeture du vote, à 20 h, la Ville a annoncé que le taux de participation final était de 23 %.

En comparaison, un peu plus de 53 % des électeurs inscrits sur la liste électorale dans ce district ont voté aux élections municipales du 5 novembre 2017.

Québec

Politique municipale