•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition de Nadia Atwi : un an plus tard, le mystère reste entier

Salwa Atwi porte un hidjab brun. Elle a les yeux baissés et une expression triste.
Ça fait un an que Salwa Atwi n'a pas vu sa fille. Photo: Radio-Canada / Gabrielle Brown
Radio-Canada

Cela fait un an qu'une mère de famille, Nadia Atwi, a disparu à Edmonton sans laisser de traces. Ses proches ont donc décidé d'offrir une récompense de 50 000 $ à toute personne qui aurait des informations permettant de résoudre le mystère de cette absence inexpliquée.

Un texte de Héloïse Rodriguez

Un an plus tard, le souvenir de Nadia Atwi est encore bien présent dans la maison de ses parents.

Il y a des photos d'elle dans presque chaque pièce. Pas une journée ne s'écoule sans que sa famille prononce son nom.

Il y a quatre femmes autour d'une femme assise sur une chaise. Elle tient un album photo que tout le monde regarde.La famille et les proches de Nadia Atwi qui discutent de leurs souvenirs en regardant des photos d'elle. Photo : Radio-Canada / Gabrielle Brown

Sa mère éplorée tente encore d'avoir des réponses sur la disparition de sa fille qui avait 32 ans. « On ne va jamais abandonner tant qu’on ne l’aura pas retrouvée, promet Salwa Atwi. Je dois savoir ce qui s’est passé. »

Nadia Atwi, une enseignante, a été aperçue pour la dernière fois le 7 décembre 2017. Le lendemain, sa voiture a été retrouvée dans un fossé au parc Rundle, avec son porte-feuille.

Nadia Atwi porte un hidjab bleu et sourit à la caméra. Elle tient un garçon d'environ 2 ans dans ses bras.Une photo de Nadia Atwi qui tient son jeune garçon dans ses bras. Photo : Radio-Canada / Gabrielle Brown

La famille et les amis de Nadia Atwi s'accrochent encore à l'espoir de la retrouver, un an plus tard.

Ils espèrent que la récompense de 50 000 $ va leur permettre de trouver des réponses à ce mystère qui perdure encore à ce jour.

« Reviens, s’il te plaît »

Sa disparition avait ébranlé la communauté. Des centaines de personnes s'étaient mobilisées pour tenter de la trouver et le parc Rundle avait été fouillé de fond en comble.

Mais ces recherches n'ont rien donné.

Nadia Atwi était bipolaire et prenait des médicaments pour traiter sa condition. La police avait déterminé que sa disparition n'était pas suspecte.

Heba Reslan a une expression sérieuse. Derrière elle, plusieurs photos de Nadia Atwi sont encadrées.Heba Reslan est la cousine de Nadia Atwi. Photo : Radio-Canada / Gabrielle Brown

Mais peu importe ce qui s'est passé, sa famille ne perd pas espoir de la retrouver.

« Soit elle est vivante, soit non, mais il faut avoir l'espoir que oui c'est le cas, explique sa cousine Heba Reslan. On ne sait rien, donc il faut qu'on s'attache à l'espoir et [penser] qu'elle est peut-être là, quelque part, et peut-être que quelqu'un sait quelque chose et qu’on peut la trouver. »

La mère de Nadia implore quiconque aurait des informations sur la disparition de sa fille de parler.

Salwa Ati regarde vers le bas. Elle a des larmes qui coulent sur ses joues. Salwa Ati était très émue lorsqu'elle regardait des photos de sa fille. Photo : Radio-Canada / Gabrielle Brown

« Dites-nous ce que vous savez et aidez-nous à résoudre ce mystère, supplie Salwa Atwi. Ça fait un an qu’on est figés dans le temps. Nadia manque encore à l’appel et on ne sait pas ce qui s’est passé. »

« [Nadia], si tu peux m’entendre, si tu ne sais plus comment nous revenir, tu sais que tu peux toujours retourner à la maison, ajoute-t-elle, en larmes. Tu as une famille qui t’aime beaucoup et qui veut s’occuper de toi. Toute la communauté s’inquiète pour toi, les gens prient pour toi partout Nadia. [...] Reviens, s’il te plaît. On t’aime. »

Alberta

Disparition