•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boxe et commotion cérébrale : le Club de Jonquière se fait rassurant

Des pairs de gants de boxe bleu et rouges sont accrochés sur une tringle de métal.  Un casque de boxe rouge y est aussi accroché.
Équipement de boxe olympique Photo: Associated Press / Sakchai Lalit
Radio-Canada

Le Club olympique de Jonquière organise samedi soir son premier gala de boxe régional de la saison. Une occasion pour le club de faire connaître la boxe au niveau amateur, qui comporte beaucoup moins de risques de blessures que la boxe professionnelle.

À la suite des événements survenus la semaine dernière avec le boxeur professionnel Adonis Stevenson, le Club de Jonquière a rencontré les jeunes pugilistes pour les sensibiliser au sujet des commotions cérébrales.

Depuis son combat, Stevenson est plongé dans un coma artificiel puisqu'il souffre d'un traumatisme grave.

Le directeur du Club olympique de Jonquière, Hubert Malaison, rappelle que la boxe amateur est bien différente de la boxe professionnelle.

Ce n’est pas du tout les mêmes règles et pas du tout le même niveau de sécurité. La boxe amateur est bien encadrée, les gants sont plus rembourrés, la durée des combats est de seulement trois rounds et l’arbitre est là, sur le ring, pour protéger l’athlète.

L'homme dans le club de boxe.Hubert Malaison, directeur du Club olympique de Jonquière. Photo : Radio-Canada

Hubert Malaison constate que beaucoup de gens ne font pas la différence entre les deux.

C’est presque deux sports différents. Le but de la boxe amateur, ce n’est pas de mettre l’autre adversaire KO, c’est de faire des points. Les boxeurs ont avantage à frapper en précision et en vitesse plutôt qu'avec force.

Hubert Malaise, directeur du Club olympique de Jonquière

Un gala, 12 affrontements

Au total, 12 affrontements sont au programme au Centre Price samedi soir. Le gala regroupe des combats de différentes catégories avec boxeurs de 8 à 30 ans.

En final, le boxeur sénior Esteban Tremblay affrontera Carl Paradis, de Plessisville, dans un combat revanche.

À l'entracte, l'école de danse Suzanne Maltais Gagnon présentera un spectacle.

Saguenay–Lac-St-Jean

Boxe