•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier salon de Noël dédié à la culture populaire s'ouvre à Moncton

Une série d'exposants offrent leur produit sur des tables.
Les exposants offrent une série de produits de toutes sortes pour le temps des fêtes. Photo: Radio-Canada / Alix Villeneuve
Radio-Canada

Un marché de Noël pas comme les autres s'est tenus à Moncton samedi : le premier « Merry Geekmas », soit un salon dédié à la culture populaire, a attiré plus d'une centaine d'amateurs.

Un texte d'Alix Villeneuve

Le principe est très similaire aux marchés de Noël conventionnels. Des artistes locaux exposent leurs oeuvres et les vendent au public.

On y retrouve des peintures, des peluches et des accessoires de toutes sortes, mais tout est relié à l’univers des superhéros, des jeux vidéo et du cinéma.

Plusieurs toiles sont en vente sur une table. Des artistes offrent des toiles au salon. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Cela permet de contribuer à faire connaître des artistes locaux, affirme l’organisatrice Lilly Babineau. La trentaine d’artistes qui exposent leurs produits sont originaires des provinces des maritimes, indique-t-elle, et la grande majorité du Nouveau-Brunswick.

Vous pouvez aller acheter vos affaires [en ligne], mais tout ceci est fait localement.

Lilly Babineau, présidente de Geekfest Moncton
Les deux organisateurs se font prendre en photo.Deux membres de l'organisation, John Wilson, déguisé en Bowser de la série de jeux vidéo Super Mario Bros, et Lilly Babineau, la présidente du Geekfest, qui organise l'événement. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

La communauté geek est très forte ici. Ça va des enfants aux adultes, ajoute-t-elle ensuite.

Par ailleurs, il faut payer une petite somme pour entrer au salon. Tous les profits seront remis à la fondation d’un hôpital de Moncton pour les enfants, indique l’organisatrice.

Des peluches de Pokémon sont exposées sur une table. Des peluches à l'effigie de Pokémon étaient offertes par une artisane. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Une passion avant tout

L’un des exposants, Richard Dignard, originaire de la Péninsule acadienne, fait ce que l’on appelle dans le milieu du pixel art, donc de l’art pixelisé.

Le principe : reproduire pixel par pixel des images tirées de jeux vidéo en remplaçant les points par de petites billes. Pour l'artiste, participer à de tels événements est surtout une question de passion.

Richard Dignard expose plusieurs de ses pièces lors du salon.Richard Dignard fait ce que l'on appelle dans le milieu du « pixel art ». Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

J’aime ça vendre mon art et voir que l’on apprécie ce que je fais, c’est valorisant!

Richard Dignard, exposant

Je n’essaie pas de faire beaucoup d’argent avec ça, je vois plus cela comme un passe-temps, affirme-t-il.

Une photo d'une personne costumée en Pikachu.Certaines personnes étaient costumées, comme cette mascotte du pokémon Pikachu. Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Se tourner vers les producteurs locaux serait avantageux selon lui, car ils peuvent offrir des cadeaux personnalisés, ce que les magasins de grandes surfaces ne peuvent pas faire.

Ce sont des affaires personnalisées. Une carte cadeau pour Noël, c’est bon, mais c’est quoi l’effort?

Le salon s’est tenu dans les locaux du Club lion de Moncton. L’organisation espère attirer 400 personnes à l’événement.

Nouveau-Brunswick

Culture