•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine exige qu'Ottawa libère la dirigeante de Huawei

Un dessin de Meng Wanzhou en cour
Meng Wanzhou comparaît devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique pour sa remise en liberté sous caution. Photo: Reuters / Jane Wolsak
Reuters

Le ministère chinois des Affaires étrangères a demandé samedi au Canada de libérer immédiatement Meng Wanzhou, directrice financière du géant des télécommunications Huawei, sous peine de « graves conséquences ».

Dans un communiqué, le ministère précise que les autorités chinoises ont convoqué l'ambassadeur du Canada en poste à Pékin à ce sujet.

Le Yucheng, vice-ministre chinois des Affaires étrangères, estime que l'arrestation de la dirigeante de Huawei à Vancouver constitue une grave violation de ses droits. Cette initiative canadienne « a ignoré la loi, était déraisonnable et extrêmement pénible », ajoute-t-il.

La Chine exhorte vivement la partie canadienne à libérer immédiatement cette personne détenue et à veiller à protéger ses droits légaux et légitimes; à défaut le Canada devra assumer la pleine responsabilité des graves conséquences causées.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Le Yucheng

Meng Wanzhou, arrêtée le 1er décembre alors qu'elle était en transit entre deux vols à l'aéroport de Vancouver, risque d'être extradée vers les États-Unis.

Selon un procureur canadien, les États-Unis l'accusent d'avoir dissimulé le fait que Huawei aurait fait affaire avec l'Iran par le biais de la filiale Skycom, contournant ainsi les sanctions américaines contre le pays du Moyen-Orient.

Elle est passible de poursuites pour conspiration en vue de frauder de multiples institutions financières, avec une peine pouvant aller jusqu'à 30 ans de prison pour chacun des chefs d'accusation qui la vise.

Meng Wanzhou est également la fille du fondateur de Huawei, premier fournisseur mondial d'équipement réseau utilisé par les entreprises de téléphonie et d'Internet.

Justice

International