•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chauffeurs de taxi déçus de la réglementation des entreprises comme Uber

Les logos des entreprises Lyft et Uber sur le pare-brise d'un véhicule.
Déception parmi les chauffeurs de taxi de Saskatchewan après l’adoption du nouveau cadre légal des entreprises de covoiturage comme Uber et Lyft Photo: Associated Press / Gene J. Puskar
Radio-Canada

L'association des chauffeurs de taxi de la Saskatchewan est déçue de l'adoption de la nouvelle réglementation provinciale sur les entreprises de transport. Elle compte maintenant se tourner vers les villes pour tenter d'influencer les réglementations municipales de ces entreprises.

Nous sommes choqués et déçus, lance Kelly Frie, président de l’Association des taxis de la Saskatchewan.

L’Association estime que le cadre législatif met le public en danger en assouplissant les règles pour devenir chauffeur.

Selon cette nouvelle réglementation, un permis de conduire régulier de classe 5 sera suffisant pour les chauffeurs de taxi ou autres services de transport. Ils devront toutefois respecter certains critères tels qu’avoir un bon dossier de conduite et un minimum de deux ans d’expérience.

Le gouvernement ne juge pas que cette mesure mettra en péril la sécurité publique.

Le ministre responsable de la Société d’assurances du gouvernement de la Saskatchewan (SGI), Joe Hargrave, explique que le nouveau cadre réglementaire permettra à la population de disposer d’une option de transport supplémentaire pour rentrer chez elle en sécurité.

Les regards tournés vers les administrations municipales

Kelly Frie espère avoir plus d’écoute auprès des villes de la province.

Selon la nouvelle réglementation, ce sont elles qui seront responsables d’octroyer les permis pour les entreprises de services de transport.

Les autorités municipales pourront par exemple restreindre les zones d’exploitation et limiter les heures durant lesquelles elles pourront mener leurs activités commerciales.

Nous allons fournir les informations aux villes pour nous assurer qu'elles établissent de bonnes réglementations.

Kelly Frie

Même si la nouvelle réglementation entrera en vigueur le 14 décembre, les entreprises comme Uber et Lyft devront attendre les décisions des conseils municipaux avant de commencer à fournir leurs services dans une communauté.

Par exemple, la Ville de Regina a indiqué qu’elle devrait présenter sa réglementation sur ce sujet au conseil municipal au début de l’année prochaine.

Saskatchewan

Transports