•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève de l'école pour lutter contre les changements climatiques

Une trentaine de jeunes tiennent des affiches aux messages environnementalistes dans un jardin, devant des immeubles.
Les jeunes participants à cette marche provenaient de différentes villes de la grande région de Vancouver. Photo: Radio-Canada / Maël Thébault
Radio-Canada

Une cinquantaine de jeunes d'écoles secondaires de la région de Vancouver ont fait la grève des classes vendredi pour demander plus d'actions rapides contre les changements climatiques. Ils font partie d'un mouvement international d'adolescents qui font de même pour défendre leur avenir.

Un texte de Julie Landry

La marche entre l'Hôtel de Ville de Vancouver et le bureau du ministre de l'Environnement, George Heyman, s'est faite paisiblement, mais le message était clair. « Le monde traverse une crise à l'heure actuelle et les gouvernements internationaux n'agissent pas assez vite », croit l'une des organisatrices, Rebecca Hamilton.

Pourquoi aller à l'école et préparer notre avenir si on ne sait même pas de quoi cet avenir sera fait?

Rebecca Hamilton, l'une des organisatrices de la marche
Une jeune fille (Rebecca Hamilton) en entrevue, avec en arrière plan, des jeunes manifestants qui tiennent des affiches.Rebecca Hamilton n'a pas encore le droit de voter et profite de cette marche pour faire entendre sa voix. Photo : Radio-Canada / Maël Thébault

Un bon plan provincial, mais pas assez audacieux

Les jeunes ont admis saluer les efforts de la Colombie-Britannique avec son nouveau plan pour lutter contre les changements climatiques, mais ils croient que la province peut aller encore plus loin, vu l'urgence de la situation. C'est ce qu'ils ont voulu dire au ministre Heyman à la veille de son départ pour la conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP24, en Pologne.

La participante, Maya Mersereau-Liem aimerait un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 100 % d'ici 2050, alors qu'il n'est que de 80 %.

Les jeunes ont été agréablement surpris de voir que le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, très sympathique à leur cause, soit venu leur parler pour les encourager et répondre à leurs questions.

Le maire de Vancouver écoute les questions de quelques jeunes qui tiennent des affiches.« Vous devez continuer à mettre la pression sur nous, les politiciens, pour nous faire travailler plus fort », a dit le maire de Vancouver, Kennedy Stewart. Photo : Radio-Canada / Mael Thébault

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, a parlé un peu des actions de la ville et de la province pour faire avancer la lutte contre les changements climatiques et a laissé entendre qu'il fallait maintenant que le fédéral en fasse davantage.

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation