•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au tour de la Commission scolaire Marie-Victorin d’interrompre ses cours de natation

Vue de la piscine.
Jusqu'à nouvel ordre, il n'y aura plus de cours de natation scolaires dans la piscine de l'École Bel-Essor, à Longueuil. Photo: Commission scolaire Marie-Victorin
Radio-Canada

Après la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), c'est au tour de la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV), qui couvre les municipalités de Brossard, de Longueuil et de Saint-Lambert, de suspendre jusqu'à nouvel ordre les activités aquatiques offertes aux élèves qui fréquentent ses écoles.

La CSMB et la CSMV ont pris cette décision à la suite de la publication d’un rapport du coroner Louis Normandin au sujet de la noyade d’un garçon de 14 ans dans une piscine de Montréal.

La CSMV suspend les cours de natation scolaires offerts dans les piscines des écoles suivantes :

  • École internationale Lucille-Teasdale
  • École secondaire Antoine-Brossard
  • École Bel-Essor
  • École régionale du Vent-Nouveau
  • École Jacques-Ouellette

Les activités offertes à la piscine du Cégep Édouard-Montpetit pour les élèves de l’École secondaire Jacques-Rousseau sont également suspendues.

Les activités non scolaires offertes dans ces piscines sont maintenues.

La CSMV indique dans un communiqué vouloir « s’assurer que ses pratiques sont conformes aux recommandations du coroner ».

À la suite de la noyade du jeune Blessing Claudevy Moukoko, le coroner Louis Normandin recommande que les professeurs d’éducation physique qui encadrent des cours en piscine aient achevé le profil de formation en natation de 90 heures dans le cadre de leur baccalauréat et que, dans le cas où le cours est donné par un instructeur, celui-ci possède une certification de grade 2.

Il ajoute que le cours de natation devrait être sous la supervision constante et simultanée d’un enseignant, qui donne le cours, et d’un sauveteur ou surveillant, qui n’a d’autre tâche que de surveiller. Si ces conditions ne sont pas remplies, le cours devrait être suspendu, selon le coroner.

À la Commission scolaire de Montréal, on applique déjà ces recommandations, a indiqué jeudi sa présidente, Catherine Harel Bourdon.

Grand Montréal

Éducation