•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilets jaunes : des étudiants français de l’UQAC inquiets

Une canette de gaz lacrymogène au sol est visible à l'avant-plan devant des manifestants portant des gilets jaunes debout devant l'Arc de triomphe, à Paris.

Des manifestants devant l'Arc de triomphe, à Paris

Photo : Radio-Canada / Yanik Dumont Baron

Radio-Canada

Alors que la France est secouée par de violents affrontements lors des manifestations des gilets jaunes, plusieurs étudiants français de l'Université du Québec à Chicoutimi s'inquiètent de leur retour au pays prévu dans les prochains jours.

La semaine dernière, des voitures, des rues, des magasins et même l'Arc de triomphe ont été saccagés pendant les manifestations à Paris.

Ca me fait peur. Je téléphone souvent à mes parents et ils me disent qu'ils ne peuvent pas sortir faire les magasins parce qu'il y a les casseurs et ils empêchent tout le monde de passer. Les magasins sont fermés et on ne peut pas être ravitaillés, raconte une étudiante de l'UQAC, Laura Longo.

Rester au Québec

Même si le gouvernement français a annoncé un gel des taxes sur le carburant, une des premières revendications des gilets jaunes, les manifestants n'ont pas nécessairement l'intention d'arrêter le mouvement.

Certains étudiants sont heureux de voir une telle mobilisation. Pour d'autres, les gilets jaunes sèment un doute quant à leur avenir en sol français.

On se dit qu’on est bien au Québec, dans un climat de sûreté. On pense à rester ici.

Émilien Gradin, étudiant à l'Université du Québec à Chicoutimi

Il y a un peu plus de 1000 étudiants internationaux à l'UQAC.

Samedi, d'autres manifestations sont prévues un peu partout en France.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société