•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neuf pompiers remerciés à Tracadie

Une intervention des pompiers de Tracadie, N.-B.
Une intervention des pompiers de Tracadie, N.-B. Photo: Radio-Canada / René Landry
Radio-Canada

Pas moins de neuf pompiers ont été remerciés de leurs services par la municipalité régionale de Tracadie au cours des dernières semaines.

Un texte de René Landry

De nouvelles exigences physiques et médicales sont à la source de ces décisions.

Ce sont des gens qui ont contesté les exigences de notre politique, explique le maire, Denis Losier. Ils ont soit refusé de faire le test physique ou d'obtenir une autorisation d'un médecin. Ça ne se fait pas de gaité de coeur. On aurait aimé que les gens soient en mesure de remplir les exigences. Je trouve ça regrettable. Est que ces personnes ne peuvent pas ou ne veulent pas faire le test physique, je pense que la question est là. Ces tests sont importants pour la sécurité des citoyens et des pompiers. Si le conseil a pris l'initiative d'accepter ces exigences-là, je pense qu'il y avait des motifs très valables.

Pour le maire, il en va de la sécurité des citoyens et des pompiers.

Le maire passe le test

Le maire Losier s'est récemment prêté au jeu du test physique des pompiers de Tracadie, avec succès, assure-t-il.

Le maire de Tracadie, Denis Losier, a passé un test physique de pompiersLe maire de Tracadie, Denis Losier, a passé un test physique de pompiers Photo : Gracieuseté

J'y suis allé de façon volontaire, précise-t-il. J'arrive à 56 ans. Ça m'a pris 14 minutes pour le faire. Avant de faire le test, j'étais allé marcher une douzaine de kilomètres. Pour moi, il n'est pas si exigeant que ça. C'est certain que ça demande un effort. Le travail de pompier, c'est quand même un travail qui demande un effort physique, que ce soit pour tirer les boyaux, de monter une échelle ou aller chercher quelqu'un en situation d'urgence. Ce test, je me dis que ce n'est pas quelque chose qui est exagéré.

Pour lui, il s'agissait de bien connaître ce qu'on exigeait des pompiers en ce qui a trait à la forme physique.

Il s'agit bien, ici, du maire de Tracadie, Denis Losier, avec habit et équipements de pompierIl s'agit bien, ici, du maire de Tracadie, Denis Losier, avec habit et équipements de pompier Photo : Gracieuseté

Moi, comme maire, je n'ai pas besoin de faire un test physique comme ça, dit-il. Je suis assis en arrière d'une chaise, à prendre des décisions, à signer des chèques, à parler avec des gens. Si tu décides d'être pompier ou policier, il faut avoir un certain niveau de condition physique.

Denis Losier laisse entendre que des aspects mineurs de la nouvelle politique pourraient être revus, s'il y a lieu.

Il n'a pas été possible d'obtenir de commentaires de pompiers qui ont été remerciés de leurs services.

Nouveau-Brunswick

Société