•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des TUAC représentera deux succursales de la SQDC

Quelques clients dans un petit commerce, avec un employé derrière un comptoir.
Une image représentant une succursale de la Société québécoise du cannabis. Photo: Société québécoise du cannabis
La Presse canadienne

Le syndicat des Travailleurs et des Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce (TUAC) représentera les employés de deux succursales de la Société québécoise du cannabis du Québec (SQDC), celles du quartier Rosemont, à Montréal, et de Rimouski.

Le syndicat des TUAC, qui est affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), a annoncé par communiqué vendredi que la requête d'accréditation pour la succursale montréalaise venait d'être acceptée par Tribunal administratif du travail (TAT).

Le tribunal avait approuvé en novembre dernier la requête pour la succursale de Rimouski.

Le syndicat devient donc le premier à représenter les employés de la nouvelle société d'État.

Deux autres organisations syndicales ont déposé une requête d'accréditation pour représenter les employés des 12 succursales de la SQDC : le Syndicat canadien de la fonction publique, affilié à la FTQ, de même que le Syndicat des employés de magasins et de bureau de la Société des alcools, rattaché à la CSN.

C'est le TAT qui est chargé de trancher à la fin.

Le président du conseil provincial des TUAC Québec, Antonio Filato, s'est dit très heureux de la nouvelle et a affirmé être prêt à entamer des négociations avec l'employeur.

Les travailleurs de la SQDC doivent au départ toucher un salaire de 14 $ l'heure – ce que les trois organisations syndicales trouvent insuffisant, compte tenu de la « mission sociale » donnée à la SQDC et du fait qu'il s'agit d'une société d'État.

Le syndicat des TUAC représente quelque 40 000 membres dans plus de 650 commerces québécois.

Syndicalisme

Économie