•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Celeste et The Messenger se démarquent aux Game Awards

Le logo des Game Awards.
Celeste et The Messenger ont remporté un total de trois prix aux Game Awards, jeudi. Photo: The Game Awards
Radio-Canada

Deux studios de jeux vidéo canadiens, Matt Makes Games (Celeste) et Sabotage Studio (The Messenger) se sont distingués jeudi à la cérémonie des Game Awards, les oscars des jeux vidéo, en remportant trois statuettes.

Celeste, un jeu indépendant vancouvérois, a agréablement surpris les critiques cette année par la qualité de ses mécaniques de jeu et de sa direction artistique. Ses créateurs sont montés deux fois sur la scène du Microsoft Theater à Los Angeles pour accepter les prix du meilleur jeu indépendant et du meilleur jeu à message social.

The Messenger, des Québécois de Sabotage Studio, a de son côté captivé tant les nostalgiques de l’époque de la série Ninja Gaiden que les joueurs plus jeunes en quête de défis. Le jeu d’action et de plateformes a été couronné dans la catégorie du meilleur premier jeu indépendant.

Ce sont les seuls jeux canadiens à avoir remporté des prix au cours de la soirée.

Espoirs vains

La récolte canadienne s’annonçait pourtant prometteuse avant le début de la cérémonie, les studios d’ici ayant obtenu un total de 21 nominations dans 16 catégories.

Ubisoft Québec (Assassin’s Creed Odyssey) et Matt Makes Games (Celeste) partaient favoris parmi les Canadiens, avec chacun quatre nominations.

Les espoirs du pays se sont toutefois dissipés au fur et à mesure que la soirée avançait alors que les poids lourds étrangers raflaient les récompenses.

God of War et Red Dead Redemption 2

Les jeux God of War, des studios Sony Interactive Entertainment à Santa Monica, et Red Dead Redeption 2, de Rockstar Games, se sont partagés les grands honneurs en remportant plusieurs prix convoités.

Le redémarrage de la série God of War aura donc été un pari payant pour Sony, qui repart avec trois récompenses : jeu de l’année, meilleure conception de jeu vidéo et meilleur jeu d’action ou d'aventure.

Quant à Rockstar, les huit ans consacrés à la production de son énorme succès critique Red Dead Redeption 2 lui auront permis de mettre la main sur quatre statuettes : meilleur récit, meilleure trame sonore, meilleur design audio ainsi que meilleure interprétation pour l’acteur Roger Clark.

Un autre jeu de l’année, Fortnite, a quant à lui réussi un doublé en obtenant les prix du meilleur jeu en développement continu et du meilleur jeu multijoueur.

La liste de tous les gagnants de la soirée se trouve sur le site web des Game Awards (Nouvelle fenêtre).

Jeux vidéo

Techno