•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exploramer se lance dans la pêche écoresponsable

La directrice sourit devant une salle d'exposition du musée.
La directrice générale d'Exploramer, Sandra Gauthier Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le complexe Exploramer, situé à Sainte-Anne-des-Monts, s'apprête à lancer un projet de pêche durable au verveux en Haute-Gaspésie, une première en Amérique du Nord.

Un texte de Catherine Poisson

Le projet vise à installer 12 verveux répartis dans les huit municipalités de la Haute-Gaspésie, explique la directrice d'Exploramer, Sandra Gauthier.

Tous les maires ont été rencontrés et tous se sont montrés très emballés par le projet, assure-t-elle.

Qu'est-ce que la pêche au verveux?

Un verveux est un filet de pêche de forme conique, installé sur la plage dans la zone intertidale, c'est-à-dire entre les limites extrêmes des plus hautes et des plus basses marées.

Lorsque la marée est haute, le filet se trouve complètement immergé et se remplit de poissons, qui peuvent ensuite être capturés ou remis à l'eau.

Bien que la pêche au verveux permette de pêcher toutes les espèces présentes dans la zone intertidale, Exploramer vise particulièrement des espèces comme la loquette d'Amérique, le chaboisseau et l'hémitriptère.

Les poissons qu'on ne souhaite pas conserver peuvent être remis à l'eau sans blessure et la pêche se fait par un pêcheur à pied. Il n'y a pas d'acquisition de bateau à grands frais ni de carburant impliqué, explique Mme Gauthier.

C'est la pêche la plus écoresponsable au monde.

Sandra Gauthier, directrice générale d'Exploramer

La mairesse de Cap-Chat, Marie Gratton, estime que cette initiative sera favorable pour sa municipalité, notamment parce qu'elle permettra de créer deux emplois de pêcheur à pied.

On trouve ça très intéressant. Non seulement c'est une pêche écoresponsable, mais on vient augmenter la variété d'espèces marines qui pourra alimenter les restaurants, souligne la mairesse.

Un long filet composé de cerceaux est maintenu dans les airs.Un verveux est un filet de pêche en forme de nasse, composé d'une manche maintenue ouverte par des cercles rigides. Photo : iStock

Par ailleurs, la pêche au verveux permet de préserver la qualité des ressources d'une façon qui est impossible avec la pêche commerciale, avance Mme Gauthier, puisque les poissons ne sont pas écrasés ni blessés par le filet.

On accuse beaucoup à tort la pêche de tous les maux, mais il y a une façon de le faire de façon écoresponsable, ajoute la directrice.

Début de la pêche prévu en 2019

Les coûts du projet sont encore indéterminés, mais Pêches et Océans Canada a déjà donné son feu vert à Exploramer.

L'organisme travaille actuellement avec le ministère sur le protocole de recherche qui sera présenté en janvier aux communautés autochtones et qui permettra de déterminer le type de permis de pêche qui sera accordé à Exploramer.

C'est la première fois en Amérique du Nord qu'on teste une pêche au verveux en eau salée.

Sandra Gauthier, directrice générale d'Exploramer

Il n'y a jamais eu de pêche dans la zone intertidale, ça n'existe pas. Alors nous n'avons aucune donnée scientifique sur les espèces qui s'y trouvent, souligne Mme Gauthier.

Vers un marché haut de gamme de poissons méconnus

Une fois que le projet sera sur pied, Exploramer prévoit commercialiser les produits de cette nouvelle pêche.

Ce qu'on vise, c'est un marché haut de gamme. On va mettre en place un projet de paniers de prises de jour avc le réseau des poissonneries certifiées Fourchette bleue à l'échelle du Québec, affirme Mme Gauthier.

Inspiré des paniers de légumes biologiques, ce service pourrait être lancé à petite échelle au cours de l'année 2019, précise-t-elle.

Au Québec, 85 restaurants et poissonneries sont certifiés Fourchette bleue. Lancé en 2009, le programme vise à valoriser les espèces comestibles méconnues du Saint-Laurent.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Chasse et pêche